L’Afrique unie à Gênes

Le sommet du G8, les pays les plus industrialisés plus la Russie, qui se tiendra ce vendredi à Gênes, en Italie, aura pour invité de marque l’Afrique. Pour une fois, le Continent se présentera uni devant les grands de ce monde. Message : aidez-nous à nous en sortir, l’Afrique a changé.

C’est la première fois que l’Afrique parlera d’une seule voix face aux pays riches. Le dialogue est simple : nous voulons sortir du sous-développement mais nous avons besoin d’aide. Le sommet du G8, qui réunit les sept pays les plus industrialisés et la Russie, consacrera une grande partie de cette rencontre aux pays pauvres. L’Afrique ne veut pas d’assistanat mais une vraie aide au développement. Elle entend profiter elle aussi des effets de la mondialisation. C’est le président sud-africain Thabo Mbeki qui présentera, en compagnie des présidents algérien Abdelaziz Bouteflika et nigérian Olusegun Obasanjo, le nouveau plan de redressement économique pour l’Afrique, baptisé  » la Nouvelle initiative africaine (NIA) « .

Partenaires non demandeurs

La nouvelle initiative, fusion du plan Omega élaboré par le président sénégalais Abdoulaye Wade et du plan Millenium, du triumvirat Le Cap-Lagos-Alger, veut changer la nature des relations Nord-Sud. Les pays africains, sous l’impulsion libérale d’Abdoulaye Wade, ne veulent plus se positionner en demandeurs mais en partenaires.

Pour ne pas froisser les susceptibilités, c’est Thabo Mbeki qui exposera les grandes lignes de la  » stratégie globale pour le développement de l’Afrique « . Il en avait reçu le mandat à Lusaka, lors du dernier sommet de l’Organisation de l’unité africaine. Au programme de la NIA : allègement de la dette, nouvelles technologies, environnement et accès aux marchés internationaux pour les pays africains. Et pour la première fois, ce sont les pays africains qui font eux-mêmes la corrélation entre développement et démocratie.

Reconnaissance officielle. Les pays du G8 ont aussi invité, en signe de reconnaissance pour leur contribution à cette avancée, les présidents sénégalais Abdoulaye Wade et malien Alpha Oumar Konaré. L’Afrique change : elle a déjà changé. L’Union fait sa force. Et nous assistons en direct, à Gênes, à son apparition véritable sur la scène mondiale.