L’Afrique se dote d’une politique énergétique

Les ministres africains de l’Energie sont en conclave à Alger pour définir une nouvelle politique énergétique. Le président algérien prône la création d’un gazoduc reliant Lagos à Alger. Le plan millénium commence à prendre corps.

Le président Abdelaziz Bouteflika a soutenu, dans un discours prononcé lundi à Alger lors de l’ouverture de la conférence des ministres africains de l’Energie, « l’idée de projet d’un gazoduc qui relierait le Nigeria à l’Algérie pour acheminer le gaz nigérian ». Ce gazoduc permettrait, selon le président, à la fois « de répandre le gaz naturel a travers toute la région, de créer les conditions pour le développement industriel et de resserrer les liens de coopération et d’amitié entre les pays africains ».

Plan Marshall pour l’Afrique

Le plan millénaire pour l’Afrique prend enfin forme. « L’Algérie et le Nigeria, animés par l’esprit de l’initiative de « partenariat pour le renouveau de l’Afrique », adoptée a Bamako en février 2001, n’hésiteront pas a mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour faire aboutir un projet aussi grandiose qu’exemplaire », s’enthousiasme le président algérien qui précise que « cette initiative a été préconisée par trois pays appartenant aux trois régions pourvues de ressources énergétiques: l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Algérie ».

Cette réunion, qui se tient à l’initiative de l’Algérie et de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), devra déboucher sur la mise en place de l’AFREC (commission africaine de l’énergie), organe spécialisé de concertation et de coordination de la politique énergétique sur le continent. L’Algérie se propose d’abriter le siège de cette commission. Les Etats africains ne sont pas hostiles à la proposition algérienne. Le secrétaire général-adjoint de l’OUA, M. Doutoum, a exhorté les ministres africains de l’Energie à adopter le plus tôt possible le projet de création de la commission.