L’Afrique récompensée aux Victoires de la Musique en France

La 20ème édition des Victoires de la Musique a vu le triomphe du couple malien Amadou et Mariam dans la catégorie Reggae/Ragga/World avec leur album Un dimanche à Bamako ainsi que celui de la chanteuse franco-algérienne Nâdiya pour son album Rap/hip-hop « 16/9 ». Des artistes qui viennent s’ajouter au palmarès historique de la cérémonie française.

Par S. Bouyahia

L’Afrique a été récompensée, samedi en France, à la 20ème édition des Victoires de la musique. Les nouvelles stars de la musique malienne, Amadou et Mariam décrochent le prix Reggae/ragga/world, tandis que l’artiste franco-algérienne Nâdiya trouve la consécration en empochant le trophée Rap/hip-hop.

La victoire Reggae/ragga/world a été décernée à Amadou et Mariam, le couple aveugle de Bamako, qui ne cesse de séduire un public de plus en plus large en France et ailleurs, touché par leur afro blues-rock, leur message positif et leur enthousiasme communicatif. La guitare d’Amadou donne la note à la voix suave de Mariam. Leur histoire, c’est avant tout une belle histoire d’amour de 25 ans qui a débuté à l’Institut des Jeunes Aveugles. Le couple, adulé au Mali, et chouchouté par le public français a remporté le trophée avec leur album, Un dimanche à Bamako, produit par Manu Chao, qui chante également avec eux.

Le retour en grâce de Nadiya

Le parcours atypique de la chanteuse franco-algérienne Nâdiya a été récompensé samedi, par la remise de son trophée Rap/hip-hop. Issue d’une famille de sept enfants, c’est à 16 ans qu’elle se fait remarquer, non pas par la chanson, mais par l’athlétisme, en remportant le titre de championne de France du 800 mètres. Elle décide d’arrêter le sport et de quitter Tours, sa ville natale, pour se rendre à Paris où elle participera en 1996 à l’émission Graine de star. Elle enregistrera un single qui ne lui conviendra pas, et se retire du monde du show-biz, le temps de mettre son enfant au monde. Aujourd’hui, mère comblée, elle refait surface avec son titre qui cartonne sur les ondes françaises « parle-moi ». Un titre qui précède son album 16/9, récompensé aux Victoires de la Musique.

 Les Africains[[<*>De Continent ou d’origine africaine]] ou afro-caribéens ayant déjà reçu une Victoire de la musique

Groupe ou artiste pays d’origine Catégorie Année
Amadou et Mariam Mali Album raggae/ragga/world de l’année avec Un dimanche à Bamako 2005
Nâdiya Algérie Album rap/hip-hop de l’année avec 16/9 2005
Cesaria Evora Cap Vert Album raggae/ragga/world de l’année avec Voz d’amor 2004
Doc Gynéco Antilles Album rap/hip-hop de l’année avec Solitaire 2003
Tiken Jah Fakoly Côte d’Ivoire Album raggae/ragga/world de l’année avec Françafrique 2003
Saïan Supa Crew Panafricain Album Rap, Hip-hop de l’année avec X raisons 2002
Lord Kossity Antilles Album Reggae, Ragga de l’année avec The real don 2002
Matt Antilles Album R&B de l’année avec R&B de rue 2002
Rachid TAHA Algérie Album de Musiques Traditionnelles ou de Musiques du Monde de l’année pour l’album Made in Medina 2001
Natacha Atlas Egypte Artiste Interprète Féminine de l’année 2000
Le groupe 113 Panafricain Révélation de l’année 2000
Le groupe 113 Panafricain Album Rap, Reggae ou Groove de l’année avec Les Princes de la Ville 2000
Faudel Algérie Révélation de l’année 1999
Khaled Algérie Chanson de l’année avec « Aïcha » 1997
Mc Solaar Tchad Artiste Interprète Masculin de l’année 1992
Khaled Algérie Artiste interprète ou groupe francophone de l’année 1995
Manu DIBANGO Cameroun Album de Musique de Variété instrumentale de l’année avec  » NEGROPOLITAINES Vol.2  » 1993
Mc Solaar Tchad Groupe de l’année 1992
Smaïn Algérie Humoriste de l’année 1992
Kassav Antilles Groupe de l’année 1988
Kassav Antilles Groupe de l’année 1987