L’Afrique entre dans la danse

Cette semaine, la création chorégraphique contemporaine africaine se retrouve sur les planches parisiennes. Avec les soirées spéciales du Centre national de la danse, on peut découvrir de jeunes Sud-Africains bourrés d’idées et de talents.

Du 11 au 15 février, le Centre national de la danse (CND) s’ouvre à l’Afrique. Les spectacteurs s’étaient mis en jambes avec le spectacle de l’Ivoirien Georges Momboye, au début du mois. Ils vont pouvoir poursuivre l’entraînement cette semaine avec quatre soirées très spéciales. Lundi 11 et mardi 12, le cadre très intimiste du CND accueillait trois Sud-Africains bourrés de talent.

Mxolisi George Khumalo, enfant de Soweto venu à la danse via la street dance du township, explore dans sa dernière création, Flush, la question du temps.  » Tu connais cette petite horloge. Celle de ton magnétoscope. Qui clignote toujours sur 12:00 parce-que tu n’as pas su la changer. Toujours la même heure, telle qu’elle est arrivée de l’usine. Stop. Pause.  » Le texte vient servir la danse, le langage corporel de Mxolisi George Khumalo, si particulier, qui a quelque chose d’animal et de désarticulé à la fois.

Entre humour et poésie

Gregory Maqoma, quant à lui, a choisi l’humour. Il passe de l’opéra à l’afro-beat, de la musique classique à My Everything de Barry White, sur lequel il se déchaîne. Des mimiques et des pas très visuels, clins d’oeil aux danses de discothèques (avec sa chemise rose et son costume à la coupe démodée, il fait immanquablement penser à un John Travolta en pleine Night Fever…). Gregory Maqoma mélange et redécouvre les genres avec une bonne humeur communicative dans ce Moving Cities entraînant.

A côté de ces deux solos : la pièce poétique de Moeketsi Koena, Solve 4 X, accompagnée des voix et onomatopées de Sello Pesa et Mandla Bebeza. Après des séances si diverses, le rendez-vous est pris pour jeudi 14 février et vendredi 15, avec une clôture de choix : La nuit africaine qui fera la part belle aux improvisations des artistes présents lors de cette semaine et à celles des lauréats des 4èmes Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien.

Afrique au studio, février-juin 2002.

Centre national de la danse

15, rue Geoffroy-l’Asnier, 75004 Paris.

00 33 1 42 74 06 44