Katia, 21 ans, candidate à l’élection de Miss Black France

Étudiante en quatrième année d’école de commerce à Paris, Katia a été présélectionnée pour l’élection de Miss Black France. Elle attend de savoir si elle sera prise pour la finale en avril 2012. Réponse en octobre.

Afrik.com : Si vous deviez faire une brève présentation de votre candidature à l’élection de Miss France Black, que diriez-vous ?

Katia
: Je suis Congolaise (Congo – Kinshasa). En fait, métisse aussi parce que ma mère est congolaise et portugaise et mon père est congolais. Je suis arrivée en France à l’âge de 7 ans. Plus tard, j’aimerais travailler dans la mode. D’où mon choix d’étude en école de commerce. J’ai déjà un blog sur le sujet. Et sur les célébrités. Dans mon école, je suis également responsable d’une association qui récolte des fonds en organisant des défilés et des ventes.

Afrik.com : Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à l’élection de Miss Black France ?

Katia
: L’aspect exceptionnel du concours. Comme je sais que je ne suis pas une brindille, je trouve cela bien qu’on ne nous sélectionne pas uniquement sur des critères de poids et de taille. (Sourire) Ça reste comme inédit en France. Par ailleurs, c’est un bon moyen de prôner les atouts du continent africain. Par là, je veux dire que l’Afrique ne doit pas être vu que comme un continent pauvre. Il y existe aussi des belles femmes.

Afrik.com : Durant votre audition qu’avez-vous dit au jury pour les convaincre ?

Katia
: Déjà je suis revenue exprès de Londres pour participer aux présélections. Je compte représenter au mieux l’Afrique avec le titre de Miss Black France. Je me suis aussi engagée à défendre les valeurs ethnicité en général. Après ma présentation, on m’a demandé de défiler comme si j’étais devant un public. Pour finir, un photographe a immortalisé mon portrait.

Afrik.com : Le jury vous a-t-il posé d’autres questions ?

Katia :
On m’a aussi demandé quelles étaient mes personnalités publiques préférées. Ce à quoi j’ai répondu : Rihanna et Naomi Campbell. Pour moi, Naomi est un exemple de réussite de la femme noire. Surtout dans le milieu de la mode.

Afrik.com : Qu’attendez-vous de l’élection finale, l’an prochain ?

Katia :
J’espère être qualifiée en octobre pour la finale d’avril 2012. Je pense que la personne qui sera élue aura en charge de représenter une association. Du coup, il faudrait aussi savoir si elle sera au service de l’ethnicité de la France ou de l’ethnicité tout court.

Lire aussi : Fred Royer lance la première élection de Miss Black France