Journées Tunisiennes N°10

J’ai photographié tant de passantes voilées dans des ruelles désertes, tant de palmiers en premier plan de minarets dressés, qu’il me semble aujourd’hui que les mêmes motifs se répètent à l’infini.

Pour « voir » autre chose, il faudrait maintenant rester.

Je veux dire s’installer.

Nous partons.

Lire l’article : Carnet de voyage : « Les vrais paradis sont les paradis qu’on a perdus », Marcel Proust .

Copyright photo et texte : Flore/ L’Oeil de l’Esprit

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Flore