José-Maria Aznar : père du bébé de Rachida Dati ?

D’après le site d’information satirique Bakchich, les services secrets marocains sont persuadés que le père du bébé de Rachida Dati n’est autre que José-Maria Aznar. La rumeur, ancienne et démentie à plusieurs reprises, est donc relancée. Cette information aurait été découverte au cours d’une enquête sur l’ancien Premier Ministre espagnol que le Maroc surveille parce qu’il « a toujours été dans un sens contraire aux intérêts (du) Royaume ». La presse s’emballe…une fois de plus.

José-Maria Aznar : papa du bébé de Rachida Dati ? Info ou intox ? Le journal satirique Bakchich relance la rumeur. Sur son site, il écrivait, le 13 décembre dernier, que les services secrets marocains avaient enquêté et découvert que le père du futur enfant de la ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rachida Dati, n’était autre que l’ancien Premier Ministre espagnol, José-Maria Aznar. Même si les intéressés ont démenti à plusieurs reprises cette rumeur, qui n’est pas nouvelle, Bakchich relance le débat.

Pourquoi une enquête sur Aznar ? Ce n’est pas en observant à la loupe la vie de Rachida Dati, d’origine algéro-marocaine, que les services secrets du Royaume auraient découvert l’identité du père. C’est José Maria Aznar, lui-même, qui était dans le viseur pour être toujours allé « dans un sens contraire aux intérêts (du) Royaume », indique Bakchich. Le Maroc et l’Espagne se disputent, entre autres, la souveraineté sur l’îlot Persil depuis des années. Mais cet îlot inhabité n’est qu’un des nombreux points de discorde entre les deux monarchies. Sahara occidental, migrations clandestines, enclaves de Ceuta et Melilla, les sujets qui fâchent ne manquent pas.

Une vieille rumeur relancée

L’hypothèse de la paternité de José-Maria Aznar avait déjà été évoquée au mois de septembre par le journal marocain L’observateur et reprise immédiatement dans la presse internationale. Rachida Dati et l’ancien Premier Ministre espagnol ayant démenti, la presse avait préféré se concentrer sur d’autres pistes, toutes aussi peu fiables les unes que les autres. Le secrétaire d’Etat aux Sports Bernard Laporte, l’animateur Arthur et même le président Nicolas Sarkozy ont figuré sur la liste des papas potentiels.

Il faudra donc attendre l’accouchement prévu mi-janvier pour connaître le nom du père, si tant est que Rachida Dati daigne faire ce cadeau à la presse. Une chose est sûre, son éviction très probable du gouvernement Fillon, prévue pour le remaniement ministériel de janvier, devrait lui laisser tout le temps de pouponner. Espérons qu’elle ne connaisse pas le même sort que de nombreuses mères célibataires avec enfants : des mois, voire des années avant de retrouver un employeur.

Lire aussi :

 Le mystérieux papa du bébé de Rachida Dati