JO 2012 : Usain Bolt, le « chouchou » de l’Afrique

Le Jamaïcain Usain Bolt a remporté ce dimanche 5 août l’épreuve du 100 m des Jeux olympiques de Londres, devant son compatriote Blake et l’Américain Gatlin. Sur les réseaux sociaux, les Africains se passionnent pour la fusée Bolt, en oubliant souvent que des athlètes africains ont réalisé des exploits ce week-end.

Certains doutaient de son état de forme. Or, ce dimanche aux Jeux olympiques (JO) de Londres, Usain Bolt a mis tout le monde d’accord. En 9″63, le sprinteur jamaïcain a réalisé le deuxième meilleur temps de toute sa carrière. Une victoire phénoménale lors de la finale la plus rapide de l’histoire, avec cinq coureurs sous les 9″90. « Je suis venu ici pour défendre mon titre, je suis très honoré », a-t-il déclaré sur France 2.

Le météore Bolt peut maintenant se tourner vers son nouveau défi, le 200m. En cas de victoire, il deviendrait le premier homme à faire deux fois le doublé sur 100m et 200m lors des JO. Il est à l’heure actuelle, le second sprinteur de l’histoire après le grand Carl Lewis, à conserver sa couronne olympique sur 100m à quatre ans d’intervalle. Usain Bolt est assurément un génie du sprint.

Ses résultats hors du commun, sa grande décontraction et son sourire, en font le « chouchou » des Africains. Sur les réseaux sociaux, son nom est partout depuis sa victoire. L’étincelle Bolt a pratiquement effacé les performances des athlètes africains.

Des exploits silencieux

Alors que tout le monde ne parle que du sprinter jamaïcain, des Africains ont réalisé des exploits ce week-end. A commencer par l’Ethiopienne Tiki Gelana, qui a remporté le marathon des JO en 2h 23 min 07 sec, devant la Kényane Priscah Jeptoo et la Russe Tatyana Petrova Arkhipova. Cette gazelle éthiopienne a même amélioré le record olympique de la discipline. Sa compatriote Dibaba s’est quant à elle imposée sur le 10 000m, devant les Kényanes Sally Kipyego et Vivian Cheruiyot. Au 10 000m masculin, l’Ethiopien Tariku Bekele s’est contenté d’une médaille de bronze. Par ailleurs, le Kényan Ezekiel Kemboi, a également réalisé une performance en devenant champion olympique du 3 000m steeple, devant le Français Mahiedine Mekhissi et un autre Kényan, Abdel Kiprop Mutai. L’Algérie a de même obtenu des résultats grâce à Taoufik Makhloufi, grand espoir de médaille, qui a dominé la demi-finale de la course du 1 500m.
Le coup de chapeau revient sans doute à Oscar Pistorius, le Sud-Africain amputé avant même de savoir marcher, qui a couru l’épreuve du 400m sans démériter. Il est le premier athlète handisport à s’être qualifié aux épreuves d’athlétisme pour les JO.

Pour résumer, l’Afrique est en forme ! L’athlétisme est en effet le temps fort pour le continent au cours des JO. Et pourtant, Usain Bolt a détourné les regards des exploits africains de ce week-end. La minuscule île de la Jamaïque a fait de l’ombre à la grande Afrique.

Lire aussi :

 JO 2012 : médailles ou Ramadan ?

 JO 2012 : Abderrahim Goumri prend finalement quatre ans pour dopage

 Le Kenya grand vainqueur des Championnats d’Afrique d’Athlétisme