JO 2012 : Abderrahim Goumri prend finalement quatre ans pour dopage

Abderrahim Goumri a été sanctionné par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Le verdict est finalement tombé pour le Marocain : quatre ans de suspension. Le Royaume chérifien perd ainsi un grand champion des courses longue distance, espoir de médaille marocaine pour ces Jeux Olympiques 2012.

Les têtes tombent depuis plusieurs semaines à l’approche de ces Jeux Olympiques (JO) de Londres. Le Marocain Abderrahim Goumri a reçu une sanction pour la violation de la règle 32.2 de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), c’est-à-dire pour l’usage ou la tentative d’usage d’une substance ou d’une méthode interdite. Ce n’est pas la première fois que Goumri est pris pour cible par l’IAAF. Mais cette fois-ci, son profil complet a été signalé comme anormal et par la suite soumis à un groupe d’experts internationaux.

Suite à leur évaluation, l’IAAF a estimé qu’il existait des circonstances aggravantes justifiant l’application de non pas deux ans mais quatre ans de suspension, approuvée par la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme (FRMA). Un verdict terrible pour l’athlète qui s’était préparé intensivement dans la perspective olympique. Une chance en moins donc, pour le Maroc d’obtenir une médaille.

La perte d’un grand champion

Pratiquant principalement les courses longue distance, Abderrahim Goumri évolue dans un club norvégien, ce qui lui vaut d’être plusieurs fois champion de Norvège. Cependant, il a représenté le Maroc à chacune des compétitions internationales auxquelles il participait, avec, notamment, un fabuleux palmarès à son actif en cross. Avec une médaille d’argent et trois de bronze aux championnats du monde, Goumri était une valeur sûre.

Le marathon, son autre spécialité, lui confère également un joli palmarès : 2e aux marathons de Londres, édition 2007 et de New York éditions 2007 et 2008, 3e à Londres en 2008, puis une nouvelle fois 2e à Chicago en 2009, et enfin 4e à New York en 2010. Son record personnel (2h05’30 ») est d’ailleurs la deuxième meilleure performance marocaine et arabe de l’histoire après celle de Jaouad Gharib (2h05’27 »). Goumri était un champion reconnu et respecté, qui restera malgré tout au panthéon de l’athlétisme marocain. Etait, car à 34 ans, sa carrière est brisée. L’adoption du passeport biologique par l’IAAF s’avère efficace !

Lire aussi :

 Athlétisme : vive les championnats d’Afrique à Porto-Novo !

 Hicham El Guerrouj prend sa retraite

 Saïd Aouita trahi par les siens