Immigration : pas d’accord sur la répartition des migrants au sein de l’Union Européenne

L’Union Européenne peine à se mettre d’accord sur la répartition des migrants. En effet, les 28 Etats membres de l’organisation, réunis ce lundi à Bruxelles, ne sont pas parvenus à un accord sur la répartition de 40 000 demandeurs d’asile. De ce fait, ils ont remis une décision finale à la fin de l’année.

L’immigration en Europe constitue un réel problème au sein de l’Union Européenne (UE). En effet, les 28 pays de l’organisation réunis ce lundi en Belgique, ne sont pas parvenus à trouver un accord sur la répartition des 40 000 demandeurs d’asile entre les différents pays de l’UE. Pourtant, depuis la mort de plusieurs centaines de migrants en Méditerranée, les différents pays de l’UE avaient convenu de trouver un accord avant la fin du mois de juillet afin de répartir les migrants. Faute de consensus, les dirigeants européens ont reporté la décision à la fin de l’année. Cependant, les 28 ministres chargés du dossier sont parvenus à se mettre d’accord afin de respecter les conclusions du sommet de juin. Pour l’heure, les États de l’Union européenne n’ont trouvé une solution que pour 32 000 demandeurs d’asile. Le commissaire européen aux Migrations n’a pas caché sa déception à l’issue de la réunion tout en gardant espoir. « Je suis un peu déçu mais c’est un as important en avant, nous y sommes presque », a t-il précisé.

Dans l’attente de trouver un accord, les 32 000 demandeurs d’asile pourront être relocalisés à partir d’octobre prochain, selon le ministre du Luxembourg Jean Asselborn. Certains pays de l’UE demeurent réticents sur cette mesure. Ces le cas de l’Autriche qui refuse de s’engager dans cette initiative. Par ailleurs, la Grande-Bretagne et le Danemark peuvent s’il le souhaite ne pas participer à la mise en place de ce projet.

Depuis le début de l’année, près de 1 600 migrants ont trouvé la mort en Méditerranée. Chaque année, des milliers de migrants venus essentiellement de Syrie, Libye, Érythrée ou encore du Soudan, tentent de rejoindre l’Europe au péril de leurs vies.

Lire aussi :

 Immigration : la France et l’Allemagne acceptent le plan européen