Hockey pour l’Algérie

Harond Litim

Une équipe algérienne de hockey sur glace ? Harond Litim, capitaine de l’équipe d’Algérie, et ses coéquipiers Yanis Labed et Maxime Loeffe en font déjà partie, en attendant d’être officiellement reconnus par leurs pairs.

Voilà cinq ans que le joueur de hockey algéro-britannique, Karim Kerbouche, s’est lancé le pari de monter une équipe nationale de hockey sur glace en Algérie. En 2008, l’équipe a finalement pris corps et l’essentiel de son effectif est composé de joueurs évoluant en France en Ligue Magnus D1, D2 ou D3. L’équipe tente aujourd’hui d’être reconnue par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). Yanis Labed et Maxime Loeffel, deux Alsaciens tous deux d’origine algérienne et membre de l’équipe réserve des Scorpions de Mulhouse en D3, sont les dernières recrues de la future sélection algérienne.
Harond Litim
Cela fait un peu moins de deux mois que Yanis Labed et Maxime Loeffel ont disputé leur premier match en tant que hockeyeurs de l’équipe nationale d’Algérie lors d’un match de gala qui s’est déroulée à Evry, en région parisienne, face à l’équipe locale des Peaux Rouges, pensionnaires de D2. D’ailleurs, l’un des joueurs des Peaux Rouges n’est autre qu’Harond Litim, l’actuel capitaine de l’équipe d’Algérie.

C’est lui qui a convoqué les deux Mulhousiens pour cette rencontre. « J’ai été contacté via Facebook, et j’ai été heureux de pouvoir représenter mon pays. L’effectif est jeune, avec beaucoup de joueurs ayant entre 18 et 20 ans. On en a profité pour apprendre à nous connaître, faire des photos avec les sponsors, et on souhaite participer activement à la construction de cette équipe, confie Labed. » Lors de ce match de gala, qui s’est soldé par un match nul (8-8), Loeffel s’est illustré en marquant un but. « Je retiens surtout le superbe accueil qui nous a été réservé, c’était super chaleureux, déclare ce dernier. J’ai été fier de représenter mon pays, mais il faut encore que cette équipe se développe et soit reconnue. »

Pas encore de gardien

La motivation est présente mais pas les moyens financiers. Harond Litim avoue : « Le ministère algérien de la Jeunesse et des Sports est d’accord pour reconnaître officiellement cette équipe de hockey mais a prévenu qu’aucune subvention ne sera versée ». Situation délicate pour cette jeune équipe, livrée à elle-même, qui rencontre également des difficultés d’ordre technique. Elle n’a pas encore de gardien de but. Un détail, qui d’après le capitaine, devrait être prochainement réglé.

Le challenge de la nouvelle sélection de hockey sur glace est de taille. L’Algérie ne compte que trois patinoires. « Il va falloir trouver des sponsors et nous allons aussi faire des démonstrations, des matchs de gala afin de faire découvrir le hockey en Algérie », note Harond Litim. Pour Karim Kerbouche, il n’est pas acceptable que l’Algérie ne se soit toujours pas dotée d’une équipe nationale de Hockey. Leurs voisins tunisiens et marocains ont pris de l’avance en la matière. Mais pour Haron Litim, « il n’y a aucun problème pour que d’ici 2013, l’Algérie soit championne du monde de Hockey sur glace dans sa catégorie. » Leurs futurs adversaires n’ont qu’à bien se tenir, les Fennecs de la glace arrivent !