Gustave : le crocodile tueur du Burundi

Gustave, crocodile aux mensurations exceptionnelles, est une véritable bête tueuse qui aurait déjà fait plus de 300 victimes au Burundi. Mardi 16 novembre, une équipe télévisée de National Geographic a suivi deux spécialistes à la capture du saurien. Ils désiraient l’attraper vivant afin de pouvoir l’étudier scientifiquement. Echec. Le monstre court toujours.

par Barbara Vacher

Le plus grand et le plus meurtrier crocodile d’Afrique se balade tranquillement dans la rivière Ruzisi au Burundi. Nommé Gustave, ce monstre tout droit sorti d’un conte de Grimm est bel et bien réel. Il serait long de six mètres, pèserait jusqu’à une tonne… et aurait déjà tué plus de 300 personnes dans les régions de Rumonge et Minago. A la mi-novembre, un herpétologiste français et une biologiste sud-africaine ont tenté de capturer Gustave vivant devant les caméras de la chaîne National Geographic. Sans succès. Le mangeur d’hommes, deux fois plus grand qu’un crocodile moyen du Nil, hante toujours le delta de Ruz.

Les disparitions causées par le saurien avaient d’abord été attribuées au conflit Hutus/Tutsis qui sévit dans la région. Mais les spécialistes qui s’intéressent de près au crocodile ont écarté cette hypothèse. Patrick Faye est l’un d’entre eux. Cet herpétologiste français installé au Burundi suit l’animal depuis maintenant plusieurs années et a déjà plusieurs fois tenté de le capturer. Dans un entretien récemment accordé à la BBC, le scientifique qualifie l’animal de « particulièrement dangereux » lorsqu’il sort de la rivière pour aller s’accoupler avec des femelles. Mieux encore, Faye précise que l’animal en liberté « se déplace sur toute la région de Rumonge, comme de Minago, et mange les pêcheurs et baigneurs en route ». Gustave « peut dévorer 10, 15, voire 20 personnes le long de la rive ! ». Afin de mettre rapidement un terme à cette tuerie, sa captivité est devenue urgente.

Malgré la mise en place d’un piège de 10 mètres de long, de 1,50 mètres de large et d’une profondeur de 2 mètres, Patrick Faye et la biologiste sud-africaine, le Dr Leslie, n’ont pas réussi à capturer le monstre devant les caméras de National Geographic. Une capture qui semble relever de l’exploit, puisque les mêmes spécialistes avaient déjà tenté le coup au début de l’année pour l’émission « Découverte » de Radio Canada. Gustave est devenu le serial killer le plus populaire du delta de la Ruzisi. Il est au centre de toutes les histoires et contes des villageois de la région. A tel point que Gustave est devenu un terme générique pour nommer quelqu’un de particulièrement gourmand… de nourriture ou d’argent.