Guinée : Alpha Condé couple les Législatives et le référendum

Le Président de la Guinée, Alpha Condé

Les choses s’accélèrent en Guinée. En effet, après avoir renvoyé la date des Législatives au 1er mars, le Président Alpha Condé est revenu à la charge avec un nouveau décret couplant ce scrutin et le référendum prévu à la même date.

Malgré la vague de contestations menée par le Front National de Défense de la Constitution (FNDC), marquée par la mort de plusieurs manifestants, le Président Alpha Condé est en train de dérouler son projet politique. En effet, quelques heures seulement après avoir pris un décret renvoyant la date des élections législatives, initialement prévues le 16 février 2020 et la fixant au 1er mars de la même année, il a pris un autre décret ce mardi 4 février, couplant les élections législatives et le référendum. Lequel décret, qui a été lu à la télévision nationale, convoque le collège électoral le dimanche 1er mars 2020 pour les scrutins législatif et référendaire.

Au passage, il a été précisé que les bureaux de vote seront ouverts à 8 heures et clos à 18 heures sur toute l’étendue du territoire national. Alpha Condé a, dans le même sillage, instruit également le président de la CENI, la présidente de la Haute autorité de la Communication, le ministre d’Etat, ministre de la Justice Garde des Sceaux, le ministre d’Etat à la Présidence chargé de la Défense, le ministre chargé de l’Economie et des Finances, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, ainsi que le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, de l’application du présent décret.

Ainsi le Président guinéen est dans une logique de tenir le référendum, qui devrait en principe lui permettre de briguer un troisième mandat. Or, c’est un secret de polichinelle, les leaders politiques de l’opposition et les acteurs de la société civile sont farouchement opposés à la tenue d’un référendum. Même si cette mesure est tombée au moment où le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) observe une trêve d’une semaine pour donner plus de chance à la médiation des chefs religieux, force est de constater qu’elle peut exacerber la tension politique.

A noter que le Président Alpha Condé est à quelques mois de la fin de son mandat constitutionnel, qui doit d’ailleurs s’achever le 21 décembre 2020.

 A lire : Guinée: Alpha Condé reporte les élections législatives au 1er mars 2020