Ghana : l’élection présidentielle se joue à Tain

L’issue de l’élection présidentielle au Ghana repose sur les 53 000 électeurs de la région de Tain, dans le nord-ouest du pays. L’organisation de ce scrutin trouble un processus qui s’était déroulé jusqu’ici dans le plus grand calme. Le Nouveau parti patriotique (NPP), au pouvoir, a demandé son annulation. Ce qu’il prétend avoir obtenu alors que les élections se déroulent ce vendredi dans le calme dans la 230e circonscription.

Les Ghanéens votent encore ce vendredi dans le cadre des élections présidentielles à Tain, région située à 200 kilomètres au nord-ouest de la capitale ghanéenne, Accra. Le déroulement du scrutin dans la 230e circonscription n’avait pas été possible dimanche dernier pour des raisons logistiques. Ce dernier vote se trouve être l’épisode le plus tendu d’une élection qui s’était déroulée dans le calme et la transparence, contrairement à ce que connaît le continent africain en matière électorale. La tenue de ce suffrage constitue un point de désaccord entre les candidats à la présidentielle, les partisans de l’opposant John Atta-Mills du Congrès national démocratique (NDC), et Nana Akufo-Addo, du Nouveau parti patriotique (NPP, au pouvoir). Le NPP a demandé jeudi à la justice de ne pas prendre en compte les résultats du scrutin tant que la lumière ne serait pas faite sur d’autres irrégularités, notamment dans la région de Volta (centre-est), acquise à l’opposition. Puis, l’annulation pure et simple du scrutin à Tain. Ce que le NPP a indiqué avoir obtenu jeudi soir auprès du tribunal des référés d’Accra. Une information démentie par le chef de la commission électorale, Kwado Afari-Gyan. « En ce qui me concerne, l’élection de Tain aura lieu comme prévu», a-t-il indiqué à l’AFP.

L’avenir politique du Ghana se joue à Tain

C’est le cas depuis 7h (GMT) et ce jusqu’à 17h, l’heure à laquelle les bureaux de vote fermeront leurs portes. Les votes se déroulent dans le calme selon les observateurs. La consigne donnée jeudi par le NPP à ses partisans a été de boycotter le suffrage. D’après l’AFP, le parti au pouvoir n’était pas représenté dans plusieurs bureaux de vote de la 230e circonscription. Les résultats définitifs des éléctions présidentielles seront proclamés après le dépouillement de cet ultime scrutin. Pour l’heure, l’opposant John Atta-Mills est crédité de 50,13% des voix contre 49,87 pour son adversaire Nana Akufo-Addo. Tain pourrait changer la donne, à condition que le candidat du NPP soit plébiscité. L’écart entre les deux hommes n’est que de 23 055 voix sur un total de 8 979 877 de suffrages exprimés. L’issue de la présidentielle ghanéenne repose sur les cinquante-trois mille électeurs inscrits dans cette circonscription.

Un important dispositif militaire et policier a été déployé pour encadrer ce vote décisif. Le président sortant John Kufuor, qui a cédé le pouvoir après avoir effectué ses deux mandats de 4 ans, conformément à la Constitution, a appelé ses concitoyens au calme. «Il est important (…), a-t-il déclaré ce vendredi en présentant ses vœux à ses concitoyens, que nous respections le calendrier constitutionnel pour la passation de pouvoir le 7 janvier. J’appelle par conséquent toutes les parties prenantes à se soumettre à l’autorité du président de la commission électorale quand il annoncera les résultats.» Un nouveau président et une transition politique pacifique, c’est le pire que l’on pourrait souhaiter au Ghana en ce début d’année.

Lire aussi:

 Ghana : le résultat de l’élection présidentielle repoussé

 Présidentielle au Ghana : le face à face Akufo-Addo, Atta-Mills

 Ghana : en route pour le deuxième tour de l’élection présidentielle

 Les observateurs étrangers louent la crédibilité des élections au Ghana

 Le Ghana élit un nouveau président