Les observateurs étrangers louent la crédibilité des élections au Ghana

Les missions des observateurs extérieurs, qui ont supervisé les élections présidentielle et parlementaires au Ghana, ont qualifié, mardi, ce scrutin de « libre, pacifique, transparent et crédible ».

« Sur la base de nos observations effectuées jusqu’ici, la mission du Parlement panafricain (PAP) estime que les élections se sont déroulées de manière transparente et a permis au peuple du Ghana d’exprimer librement et justement sa volonté », a déclaré Jatta Fabakary Tombong, responsable adjoint de la mission lors d’un point de presse organisé mardi.

« La mission loue la gestion sans heurts du processus électoral par la Commission électorale (EC), le dialogue entre l’EC et les partis en lice et la manière responsable dont les électeurs ont voté », a-t-il ajouté.

M. Tombong a noté que sa mission s’attend à ce que la gestion et l’annonce des résultats se déroulera dans le même esprit et a félicité les Ghanéens pour avoir fiat preuve de maturité durant ces élections, a rapporté l’Agence ghanéenne de presse (GNA).

Tout en félicitant la Commission électorale pour la qualité de son travail, le PAP a demandé à l’EC de mettre en place un mécanisme facilitant le processus de transfert des électeurs.

De plus, le classement des noms des électeurs doit être amélioré, par ordre alphabétique de préférence.

La Mission d’observation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a également fait la même recommandation au sujet des scrutins de dimanche.

Le général Yakubu Gowon, chef de la Mission de la CEDEAO, a mis en garde tous les leaders politiques contre toute déclaration prématurée sur l’issue des élections avant l’annonce officielle des résultats par l’EC.

« La mission invite tous les partis politiques à employer des moyens exclusivement pacifiques et constitutionnels pour régler tout différend qui pourrait découler des élections », a-t-il dit.

L’ex-président du Botswana, Quett Masire, chef de la Mission d’observation du Carter Centre basé aux Etats-Unis, a observé que l’esprit de compétition a prévalu lors de ces élections caractérisées par un niveau élevé de transparence et d’ouverture, qui concourent au renforcement de la tradition démocratique du Ghana.

« Nous restons persuadés que les Ghanéens ont une fois de plus démontré leur attachement à un avenir démocratique grâce à une émlioration continue de leur administration électorale et la conduite de processus pacifiques et transparents », a-t-il dit.

M. Masire a loué les efforts des partis politiques, de la Société civile, des leaders religieux et des agences de sécurité qui ont fait la promotion « d’une contestation pacifique du pouvoir comme préalable au développement démocratique du Ghana ».

Tout en félicitant la Commission électorale pour la bonne tenue de ces élections, il a encouragé les différents partenaires à veiller au règlement pacifique de tous les différends électoraux, conformément à la Constitution du Ghana, particulièrement à l’approche de l’annonce définitive des résultats.

Valerie Amos, présidente du Groupe d’observateur du Commonwealth, a pour sa part loué la crédibilité du processus électoral du Ghana et demandé à tous les ghanéens de faire preuve de patience concernant la publication des résultats.

Elle a aussi félicité les services de sécurité et les médias pour le rôle joué dans le déroulement de ce scrutin pacifique, transparente et crédible.