Ghana : John Atta Mills, « quelqu’un qui avait du respect pour le processus politique »

John_Atta_Mills.jpg

Décédé le 24 juillet, l’ancien chef d’Etat ghanéen devait être inhumé ce vendredi à Accra. Son frère et conseiller économique, Cadman Atta Mills, revient sur la personnalité du président et son héritage.

« Avoir le pouvoir, pas pour avoir le pouvoir, mais pour transformer la vie des gens », voilà ce que Cadman Atta Mills retient de son frère dans une interview accordée à RFI. Pour lui, John Atta Mills laisse un pays « bien uni » et qui a « pu montrer à tout le monde que la transition politique peut se faire dans la tranquillité, dans la transparence et sans acrimonie. »

Il revient sur les actions de son frère à la tête de l’Etat. Un homme qui aurait, selon lui, beaucoup agi pour la construction d’un Ghana moderne, notamment en matière d’éducation, de santé ou encore dans le secteur des transports et des télécommunications. Il a aussi renforcé le développement de l’électricité dans les campagnes et a « pu obtenir de gérer les ressources pétrolières (du pays) dans la transparence. »

Un ancien prof et un passionné de hockey

Mais pour le frère du président défunt, John Atta Mills n’était pas seulement un politicien. Ex-enseignant dans une faculté de droit et commissaire aux impôts, il a également été un grand passionné de sport, de football, en particulier. Et de hockey : d’après Cadman Atta Mills, l’ex-président avait d’ailleurs joué dans l’équipe nationale…

Et pour ce qui est du caractère, Cadman Atta Mills voyait en son frère un homme « qui était prêt à aller jusqu’au bout, dans ses convictions » tout en ayant « un style de gouvernement très, très démocratique. » Enfin, en privé, John Atta Mills savait se montrer moins sérieux, voire faire preuve d’un sens de l’humour plutôt efficace. D’après son frère, il « mettait tout le monde à l’aise ». Et Cadman Atta Mills de conclure : « Nous sommes très fiers de lui. »

Lire aussi :

 John Atta Mills : l’homme qui aspirait à un Ghana meilleur

 Ghana : qui pour remplacer John Atta Mills ?

 Ghana : le président John Atta Mills est mort

 Ghana : une élection présidentielle exemplaire