Gévrise Emane : sacrée championne du monde

La Française renoue avec l’or au niveau mondial, quatre ans après sa victoire de 2007. Cette fois-ci, dans la catégorie des moins de 63 kg, la judoka Gévrise Emane a dû s’imposer ce jeudi face à la nippone Yoshi Ueno lors des Mondiaux de Paris-Bercy pour décrocher le titre de championne du monde.

La judoka française Gévrise Emane, 29 ans, est devenue ce jeudi la championne du monde de judo dans la catégorie des moins de 63 kg lors des mondiaux qui se déroulent à Paris-Bercy. Elle devient ainsi la troisième femme dans l’histoire du judo à remporter un titre mondial dans deux catégories. En 2007, elle s’était emparée de l’or dans la catégorie des moins de 70 kg.

C’est au terme d’une journée trépidante que la jeune femme a décroché l’or, la première pour l’équipe française de judo. Un parcours sans faute qui l’a conduit en demi-finales, après être venue à bout sur ippon de la Cubaine Maricet Espinosa durant les prolongations. La Néerlandaise Elisabeth Willeboordse ne lui résistera pas non plus : Emane marque un yuko sur sode-tsuri-komi-goshi. Une prise décisive à 40 secondes de la fin du combat. En finale, elle domine la Japonaise Yoshi Ueno, double championne du monde. Sa performance a été saluée ce vendredi dans un communiqué par le président Nicolas Sarkozy.

Beaucoup de travail et un peu de folie

Gévrise Emane revient de loin et doit cette victoire au mental d’acier qu’elle s’est construite depuis ces dernières années, notamment après le rendez-vous manqué des JO de Pékin. Une finale ratée en 2005 lors des championnats du monde, qu’elle rattrape en 2007 pour se retrouver privée de la médaille d’or olympique qu’on lui prédisait en 2008. Elle est éliminée dès les premières manches de qualification à Pékin. « Cette médaille a le goût du travail, de l’effort, du  » je ne
lâche rien » et d’une grosse remise en question, a-t-elle expliqué dans un entretien accordé à l’AFP. Après Pékin, je n’étais pas bien. Je ne savais pas si je voulais remettre un kimono et avec Christian Chaumont, mon entraîneur de club (à Levallois), on a décidé de changer de
catégorie et de se lancer un nouveau défi et d’aller chercher des titres dans
cette nouvelle catégorie, par rapport aux Jeux surtout parce que c’est la seule
médaille qui me manque aujourd’hui. ». Entre ses deux titres mondiaux, la judoka confie qu’elle a changé d’état d’esprit : « Il fallait que je mette un peu de folie dans ma tête, dans mon judo. Je pense que c’est un pari qui commence à marcher. Le judo, c’est une remise en question perpétuelle ».

L’athlète est née le 27 juillet 1982 à Yaoundé, au Cameroun. Elle commence tardivement le judo, à 13 ans. C’est Jacky Bucheux, professeur de sport dans son collège qui l’initiera au judo. Ses débuts dans la compétition se feront véritablement avec son inscription pour la rentrée 2000-2001 à l’Institut national du sport et de l’éducation (Insep). Elle deviendra championne de France (-70 kg) pendant trois années consécutives (2004, 2005, 2006). Gévrise Emane est également double championne d’Europe (-70kg) : elle a raflé l’or en 2006 et 2007. Dans sa nouvelle catégorie, celle des moins de 63 kg, elle est aussi devenue championne d’Europe en 2011.

La championne du monde, à la tête d’un impressionnant palmarès, est titulaire d’un masters de mangement public et de gestion des collectivités territoriales. Elle est aussi la marraine de l’association Les enfants du jardin qui soutient les familles d’enfants atteints de maladies héréditaires du métabolisme.