Gabon : une douzaine de partisans de Mba Obame en prison

Le procureur de la république, Sodonie Flore Ouwé, a choisi la voie de la fermeté contre les manifestants du 15 août dernier, dans les quartiers Cocotiers et Nkembo. Une douzaine d’entre eux ont été emprisonnés ce mardi pour troubles à l’ordre public et vandalisme. Le présumé commanditaire des événements, l’opposant André Mba Obame reste toujours en liberté.

(De notre correspondant)

La justice gabonaise a strictement appliqué la loi. « Aucun quartier, aucun arrondissement, aucune commune, aucun département de la capitale n’échappera à l’autorité de la loi. Nous allons frapper au cœur de la délinquance, qu’elle que soit son origine et ses acteurs ou auteurs, quelle soit juvénile, sénile, force restera à la loi », a lancé ce lundi le procureur de la république. Ce mardi, elle est passée des paroles aux actes, en mettant sous mandat de dépôt une douzaine de partisans d’André Mba Obame accusés de troubles à l’ordre public et responsables des actes de vandalisme du 15 août dernier dans les quartiers Cocotiers et Nkembo, à Libreville.

Ce lundi, madame Sodonie Flore Ouwé a affirmé au cours d’une conférence de presse que les partisans de Mba Obame ont bravé les forces de police le 15 août en voulant tenir un meeting non autorisé par le ministère de l’Intérieur. Ils ont saccagé, selon elle, plusieurs magasins appartenant aux étrangers, incendié des véhicules et endommagé une vingtaine d’autres, ainsi qu’une station d’essence.

Le président de l’ex-Union Nationale, Zacharie Myboto a déclaré dans la foulée que les heurts entre la police et les partisans d’André Mba Obame ont causé la mort de trois personnes dans le camp des manifestants, avant de se rétracter quelques jours après en affirmant qu’ll n’y a eu qu’un seul mort. Et, selon des sources concordantes, une jeune dame a été conduite dans une structure hospitalière de Libreville ce 15 août, mais était déjà décédée. Les circonstances de son décès demeurent encore floues jusqu’à ce jour.

Lire aussi :

 Gabon : vers l’interpellation de l’opposant André Mba Obame

 Gabon : Ali Bongo durcit le ton contre l’opposition

 Gabon : matraques et gaz lacrymogène pour disperser les manifestants