Gabon : le gouvernement menace de suspendre les salaires des enseignants grévistes

Après avoir appelé à plusieurs reprises les enseignants en grève depuis le 6 octobre dernier à reprendre le chemin des classes afin de « poursuivre les négociations dans la sérénité », le gouvernement a annoncé dans une déclaration rendue publique lundi dernier que les salaires des grévistes qui n’auraient pas repris le travail à la date du 12 novembre seraient suspendus à partir du 25 de ce mois.

Notre correspondant au Gabon

Le gouvernement gabonais a menacé, lundi, de suspendre les salaires des enseignats grévistes qui n’auraient pas repris le travail aujourd’hui, à partir du 25 de ce mois. Par ailleurs, le gouvernement a-t-il décidé du payement sur bons de caisse des salaires des enseignants sur une période de trois mois renouvelable à compter de novembre 2008. Dans le même ordre d’idées, les instructions ont été données au ministre de l’Economie et des Finances pour la mise en exécution rapide de cette mesure.

Tout en reconnaissant le doit de grève, le gouvernement gabonais a tenu à rappeler que toute entrave à la liberté de travail des non-grévistes par les syndiqués sera sanctionnées conformément aux lois et règlements régissant la carrière des agents de l’Etat. En conséquence, le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, et le ministre de l’Enseignement technique, Pierre André Kombila, ont-ils demandé aux inspecteurs délégués d’académie, aux inspecteurs chefs de circonscription scolaires et aux responsables des établissements scolaires de prendre toutes les dispositions à cet effet.

« La déclaration du gouvernement ne nous surprend pas. Nous irons jusqu’au bout et nous invitons nos collègues à plus de courage et à faire confiance à leurs convictions », a déclaré lundi dernier Alain Mouagouadi, l’un des membres du collège des pairs de la convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation répondant aux menaces du gouvernement.

Les enseignants réclament la régularisation de leurs situations administratives et financières ainsi qu’une prime d’incitation au métier d’enseignant.

Lire aussi:

 Gabon : le système éducatif paralysé par la grève des enseignants

 Le système éducatif gabonais dans la tourment

 Le Gabon est-il au bord de l’explosion sociale ?