François Hollande : « La France restera en première ligne au Mali »

La conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, se tient, ce jeudi, au Centre de conférences de l’OCDE, à Paris. Le Président français François Hollande en a profité pour rappeler que la France aidera le Mali en priorité.

La France est et reste au chevet du Mali. Elle a réaffirmé sa volonté de soutenir financièrement ce pays d’Afrique de l’Ouest. Lors d’une conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, ce jeudi 22 octobre 2015, au Centre de conférences de l’OCDE, à Paris, le Président français François Hollande a déclaré que « la France restera en première ligne dans l’aide au Mali ».

Selon François Hollande, l’aide française au développement de ce pays s’élèverait à 360 millions d’euros entre 2015 et 2017. « Entre le 1er janvier 2015 et jusqu’en 2017, la France consacrera plus de 360 millions d’euros au développement du Mali, dont près de 80 millions d’euros pour les régions du Nord », a souligné François Hollande. Selon lui, « quatre millions d’euros seront fournis dès 2015 pour renforcer la sécurité du Mali », précisant qu’ils permettront le développement des villes de Ségou, de Mopti, de Gao, ou encore Kidal.

Une conférence à laquelle participe le Président malien Ibrahima Boubacar Keita (IBK) qui la co-préside avec son homologue français. Ce sommet a pour but de rechercher des voies et moyens financiers pour le développement du Mali et la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation nationale signé, en mai dernier, à Bamako, la capitale malienne.

L’intervention militaire de la France dans le nord du Mali, qui avait été pris par des groupes terroristes en mars 2012, provoquant la chute d’Amadou Toumani Touré, n’a pas permis au pays de sortir la tête de l’eau. Les groupes armés rodent toujours dans le nord-Mali, en proie régulièrement à des attaques meurtrières, notamment contre les forces dé sécurité du pays, épaulées par la force de l’ONU, la MINUSMA.