Français en Afrique, 50 000 touristes en attente de rapatriement

C’est la conséquence de la fermeture des frontières pour cause d’épidémie de Coronavirus partout dans le monde. Des dizaines de milliers de Français, en voyage de tourisme ou d’affaires, se retrouvent coincés sur le sol africain, ou ailleurs sur la planète. Peu d’avions, des tarifs exorbitants, le point sur la situation alors que le Covid-19 progresse sur le continent.

Nombreux sont les Français coincés en Afrique, a priori près de 50 000, principalement des touristes mais aussi des personnes en voyage d’affaires. C’est le Maroc qui accueille le contingent le plus important puisqu’il y avait près de 20 000 citoyens de l’hexagone coincés sur son sol. Si des vols ont bien été affrétés pour les ramener vers Paris, ils sont en nombre encore insuffisant et le Maroc doit donc s’en occuper, en attendant. La demande du Président Macron, incitant expressément au Gouvernement marocain de bien les traiter a d’ailleurs entrainé une polémique dans le Royaume Chérifien.

Lire : Emmanuel Macron est-il condescendant avec Mohammed VI ?

Au Sénégal, Marion interrogé par nos confrères de FranceInfo, raconte que le prix des billets a explosé, les vols sont à 1 000 euros avec Air Sénégal et 3 000 euros avec Air France ! Un prix exorbitant que beaucoup de personnes ne peuvent avancer. C’est la même chose dans les autres pays d’Afrique subsaharienne, notamment la Côte d’Ivoire principalement ou de nombreux Français  sont encore présents. Comme les premiers cas de Coronavirus sur le continent africain ont tous été importés par des ressortissants français ou italiens, la population locale peut être parfois relativement méfiante envers ces voyageurs.

Pour Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, c’est juste une question de temps : « Nous voulons les faire rentrer le plus vite possible. Nous leur demandons simplement du sang-froid, de la patience ». Mais pour ces ressortissants français, la crainte de voir les aéroports se fermer définitivement renforce leur inquiétude. Et si la France, en confinement total, est une destination d’arrivée peu accueillante, ils souhaitent malgré tout se rapprocher de leurs proches en cette période difficile.

Le développement rapide de la pandémie en Afrique, au Sénégal avec le pèlerinage de Touba ou en Côte d’Ivoire ou le Gouvernement ne sait comment gérer la situation, fait préférer à ces citoyens le retour en France à un séjour prolongé en Afrique.

Evolution de la pandémie de coronavirus en Afrique 21 mars 2020