Faites des enfants pour éviter la dépression !

Une étude vient de prouver que les enfants étaient d’excellents antidépresseurs et ce, quel que soit le niveau économique et la structure de la famille.

Une étude vient de prouver que les enfants étaient d’excellents antidépresseurs et ce, quel que soit le niveau économique et la structure de la famille.

Les résultats d’une étude conduite par IMS Health montrent que, contrairement aux idées reçues, les Français des régions rurales dépriment plus que ceux des zones urbaines, à l’exception des Parisiens. Cela s’explique par le fait que dans les régions rurales, il y a plus de personnes âgées, handicapées ou vivant seules, facteurs qui sont corrélés à la dépression.

Cette étude »Dépression et territoires 2014″ a été conduite sur la base de la consommation des médicaments antidépresseurs dispensés dans les pharmacies de ville et hospitalières et par les prescriptions médicales en 2013.

L’étude a mesuré cette consommation dans les 22 régions de France métropolitaine et les index de consommation ont été comparés avec les données socio-démographiques de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques). Parmi ces caractéristiques socio-démographiques, ont été identifiés comme facteurs fortement corrélés à la dépression, la vieillesse, le handicap, la solitude et les couples sans enfant.

De façon quelque peu surprenante, le chômage, la monoparentalité ou le fait de toucher le revenu minimum d’insertion n’ont pas de corrélation avec la dépression.