Et change de regards !

Pendant un an, mille élèves africains et français ont noué un dialogue photographique autour de thèmes qui les intéressent comme la santé, la famille ou l’école. A la base de ce projet : l’Association Equilibres et Populations qui vient d’éditer sous forme d’album le résultat de cet échange. Touchant, poétique et plein d’humour !

Un appareil photo pour apprendre à se connaître à distance, pour communiquer et « changer de regard » sur l’autre. Sur les autres. C’est la très belle idée lancée par l’Association Equilibres et Populations et parrainée par les photographes français Yann Arthus Bertrand et ivoirien Ananias Leki Dago. Pendant l’année scolaire 2002-2003, les élèves de 34 écoles françaises et de six pays africains (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Togo et Sénégal) ont échangé des photos sur leur vie quotidienne. L’école, les amis, la famille, la santé ou encore l’environnement sont les thèmes abordés.

Aujourd’hui, un album photo de 68 pages est édité par l’Association. Il rassemble le meilleur du dialogue photographique entre ces mille enfants français et africains. Chaque diptyque est accompagné d’un texte écrit par les élèves. Les bénéfices de la vente du livre permettront de financer des micro-projets de développement dans des écoles africaines comme la création d’une bibliothèque ou la mise en place d’une infirmerie.

Des photos qui rapprochent

Des deux côtés, les clichés sont à la fois inventifs, poétiques et plein de sens pratique. Ils permettent surtout de voir ce qui rapproche et éloigne les enfants des deux continents. Ils ont les mêmes préoccupations, les mêmes envies et presque les mêmes activités extra-scolaires. Ils aiment la lecture et surfer sur Internet quand ils en ont l’occasion, ils font attention à leur hygiène et se préoccupent de la protection de l’environnement. Les photos les plus décalées sont celles qui évoquent la consommation et la nourriture. Là, ce sont des rayonnages entiers de gâteaux au supermarché à portée de caddie contre les noix de coco au faîte de l’arbre qu’il faut aller cueillir…

Les élèves ont également décidé de confronter leur rapport aux personnes âgées, à la drogue, au sida, à la pollution. Et on trouve même la recette de la tisane anti-paludisme du collège de Kindi, au Burkina Faso, qui fait face à celle de la tisane anti-migraine du collège Camille-Guérin à Vouneuil-sur-Vienne, en France. Mais « Et change de regards ! » n’a pas touché que les jeunes. Du côté des enseignants qui ont encadré le projet, c’est l’enthousiasme qui domine. A l’image de Florentin Hounton, du collège d’Ifangni, au Bénin : « Avec ce projet, le sentiment d’être perdu quelque part au bout du monde a disparu ou s’efface progressivement dans la tête de nos élèves et même du corps enseignant ». Il semblerait que la belle idée du départ se soit transformée en leçon de vie.

 Visiter le site de l’association.