Espagne : les assurances de José Manuel Albares sur Ceuta et Melilla

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a rassuré les députés au Congrès que l’intégrité territoriale de Ceuta et Melilla est garantie, alors que l’inquiétude est grande s’agissant de ces deux territoires.

Alors que les Présidents de Ceuta et Melilla, respectivement Juan Jesús Vivas et Eduardo de Castro, ont appelé à une plus grande intégration de leurs deux villes dans l’Union Européenne, solution unique, selon eux, pour faire face aux «stratégies hybrides» du Maroc, le gouvernement espagnol a tenté de donner des assurances. Les deux dirigeants n’ont pas manqué de rappeler la crise migratoire de mai 2021 à Ceuta, avec une entrée massive de migrants dans la ville.

Mercredi, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares a insisté que «l’intégrité territoriale de chaque centimètre du territoire espagnol et, bien sûr, de Ceuta et Melilla, est pleinement garantie par le gouvernement, même si elle n’est mentionnée dans aucun document». Le chef de la diplomatie a en outre souligné que le gouvernement espagnol défendra l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Espagne, y compris Ceuta et Melilla, «contre quiconque et en toutes circonstances».

José Manuel Albares a en outre abordé la question du Sahara Occidental, réitérant la position du gouvernement du royaume ibérique de soutenir le plan marocain d’autonomie. Il a par ailleurs rappelé que le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, dans sa correspondance adressée au roi du Maroc, Mohammed VI, le 14 mars dernier, a précisé que l’Espagne est favorable pour une «solution mutuellement acceptable et dans le cadre des Nations Unies».

A noter que l’Espagne a conclu un accord avec le Maroc, incluant le Sahara Occidental, Ceuta et Melilla. Pour avoir reconnu la marocanité du Sahara, Madrid a décroché des assurances de Rabat de respecter l’intégrité territoriale de l’Espagne, implicitement, les deux enclaves et même les Îles Canaries.

A lire : L’Europe décidée à arracher Ceuta et Melilla au Maroc