Elisabeth Fechner glorifie l’Algérie d’un lointain passé

La journaliste française née en Algérie, Elisabeth Fechner, a rassemblé pour nous images et textes évoquant et – souvent – magnifiant son pays de naissance. Dans  » La Gloire de l’Algérie, écrivains et photographes, de Flaubert à Camus « , paru aux éditions Calmann-Lévy, elle nous invite à un très beau voyage.

Elisabeth Fechner est née à Oran en 1944. De ses années algériennes, elle a tiré un magnifique album de photos et de souvenirs,  » Le pays d’où je viens, souvenirs d’Algérie « , pèlerinage nostalgique mêlé de profonde tendresse pour ce pays qui l’a vue naître. Elle continue son exploration géographique et historique avec  » La Gloire de l’Algérie, écrivains et photographes de Flaubert à Camus « .

Cette fois-ci la journaliste nous propose un voyage dans le temps. En remontant aux premiers témoignages concernant l’Algérie, elle nous donne une image du pays peu connue. Ainsi ces mots, trouvés dans le Journal des débats en 1830 :  » Alger est une ville triste, une terre rude ; des barbares, des soldats, des citadelles. (…) Il n’y a que deux bonnes choses dans ce pays : l’opium, cette ivresse de brutes, et l’essence de roses.  »

Richement documenté, l’ouvrage égrène gravures et photographies d’époque, le tout rythmé par des passages littéraires de haut vol. Car nombreux ont été les écrivains inspirés par Alger et les Algériens – beaucoup louent la beauté fascinante des femmes, mais aussi des hommes -, par leur énergie et leur générosité.

Plumes chatoyantes

De Théophile Gautier à Alexandre Dumas en passant par un Flaubert ou un Daudet en verve, le XIXème siècle offre un beau florilège d’écrivains voyageurs qui partent à la rencontre de cette contrée exotique. C’est le temps des expéditions et Elisabeth Fechner remarque d’ailleurs que c’est en 1865 que l’Algérie est pour la première fois photographiée. Le livre se referme sur les plumes chatoyantes d’Emmanuel Roblès, de Jules Roy et d’Albert Camus :  » Sur ces plages d’Oranie, tous les matins d’été ont l’air d’être les premiers du monde. Tous les crépuscules semblent être les derniers, agonies solennelles annoncées au coucher du soleil par une dernière lumière qui fonce toutes les teintes.  »

Entre poésie, littérature, iconographie soignée et éléments historiques précieux, le livre d’Elisabeth Fechner s’adresse aux amoureux de l’Algérie… et à tous les autres.

Commander les livres :

La gloire de l’Algérie, écrivains et photographes de Flaubert à Camus, éditions Calmann-Lévy

Le pays d’où je viens, souvenirs d’Algérie, éditions Calmann-Lévy

Lire aussi ; Constantine et le Café du commerce

Toute l’équipe d’afrik souhaite de joyeuses fêtes à tous les internautes d’Afrique et d’ailleurs !