L’Égypte appelle ses ressortissants à rapidement quitter le Soudan


Lecture 2 min.
Le Président d’Égypte, Abdel Fattah al-Sissi
Abdel Fattah al-Sissi; Président d’Égypte

L’Égypte a appelé ses ressortissants à quitter le Soudan où l’armée et les Forces de soutien rapide mènent de violents combats.

Les autorités égyptiennes ont demandé à leurs ressortissants de quitter le Soudan. Elles demandent en outre aux Égyptiens de s’abstenir de se rendre au Soudan « quelles que soient les circonstances ». Dans un communiqué, le ministère égyptien des Affaires étrangères a annoncé l’évacuation de plusieurs étudiants égyptiens.

L’Égypte déconseille le Soudan

Selon le gouvernement égyptien, ces étudiants se trouvaient bloqués dans la ville de Wad Madani, dans l’État d’Al-Jazirah. Outre ces étudiants, au nombre de 18, l’ambassade égyptienne à Khartoum avait réussi à évacuer certains de leurs parents de la ville de Wad Madani. Les combats qui ont eu lieu dans la ville ont causé des dégâts importants et ont mis en danger la vie des habitants, y compris des étrangers.

L’Égypte a exhorté tous ses ressortissants présents au Soudan à quitter rapidement le pays. Y compris ceux qui se trouvent dans des régions non affectées par des conflits armés. Les autorités déconseillent par ailleurs tout voyage vers le Soudan, à l’heure actuelle. La tension ne faiblit pas dans ce pays d’Afrique de l’Est, en proie à des affrontements armés.

Gravité de la situation au Soudan

Depuis la mi-avril, l’armée dirigée par Abdel Fattah al-Burhan et les Forces de soutien rapide commandées par Mohamed Hamdan Dagalo alias Hemedti sont engagées, dans une violente guerre. Des combats qui ont fait plus de 12 000 morts et près de 6 millions de déplacés et de réfugiés. Par ailleurs des centaines de milliers d’enfants sont exposés à un risque d’insécurité alimentaire.

L’appel fait par l’Égypte à ses ressortissants de quitter le Soudan, donne une idée de la gravité de la situation dans le pays. Il met en relief un contexte sécuritaire très volatile. Une situation qui met en danger les populations soudanaises comme les ressortissants étrangers. Surtout dans la ville de Wad Madani, située dans l’État d’Al-Jazirah. Laquelle est un bastion des Forces de soutien rapide.

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter