Egypte : l’élection de Mohamed Morsi saluée par les dirigeants occidentaux et du monde arabe

Les dirigeants du monde arabe et occidentaux ont salué l’élection du Frère musulman Mohamed Morsi à la tête du pays. Il a battu Hamed Chafik, ancien Premier-ministre de Hosni Moubarak, avec 51, 73% des voix.

Mohamed Morsi sous une pluie de félicitations. Le Frère musulman qui a remporté dimanche la présidentielle a été acclamé par les dirigeants du monde entier. Il a reçu un appel du président américain Barack Obama. Ce dernier a appelé l’Egypte à « rester un pilier de la paix dans la région », promettant le soutien des Etats-Unis pour la transition vers la démocratie. Le dirigeant français François Hollande a indiqué que la France était prête à travailler avec Mohamed Morsi. Même son de cloche pour la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Elle a appelé dirigeant égyptien à « tendre la main à tous les autres groupes politiques et sociaux ». Le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine a, pour sa part, « exprimé l’espoir d’une coopération constructive avec la nouvelle direction de l’Egypte dans le but de développer les relations russo-égyptiennes et d’assurer la paix et la stabilité au Proche-Orient ».

Le chef de l’Eglise copte félicite Mohamed Morsi

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a évoqué de son côté un « moment historique pour l’Egypte », se réjouissant de l’engagement de Mohamed Morsi à former un gouvernement ouvert. Pour Rome, cette élection « est un pas en avant pour consolider les institutions et renforcer l’amitié » avec l’Italie. Même le chef par intérim de l’église copte orthodoxe, l’évêque Pachomius, a adressé son message de félicitation au président élu. Pourtant, nombre de chrétiens coptes ont voté pour Ahmed Chafik, craignant pour leur avenir si un islamiste arrivait au pouvoir.

Israël a également salué « le processus démocratique » qui a permis à Mohamed Morsi d’accéder à la présidence. Le pays « entend poursuivre sa coopération avec le gouvernement égyptien sur la base du traité de paix » signé en 1979. Mahmoud Abbas, chef de l’autorité palestinienne, a également félicité le nouveau chef d’Etat. Pour le mouvement palestinien Hamas, « c’est une nouvelle ère qui s’ouvre en Egypte. Il s’agit d’un revers pour le programme de normalisation et la coopération sécuritaire avec l’ennemi » (israélien, ndlr). Le Qatar a quant à lui salué le « succès de la démocratie ». Les Emirats arabes unis ont exprimé l’espoir de « voir les efforts converger maintenant pour assurer la stabilité » du pays. Téhéran, qui a félicité « le peuple égyptien pour sa victoire dans cette élection », a tenu aussi à rendre hommage aux « martyrs du pays ».

Le Conseil national syrien, confronté au régime de Bachar el-Assad depuis plusieurs mois, estime que la victoire de Mohamed Morsi est avant tout « un des aboutissements les plus glorieux du printemps arabe ». Elle donne de « grands espoirs » au peuple syrien. Quant au président algérien Abdelaziz Bouteflika, il a exprimé « l’attachement de l’Algérie au renforcement de ses relations de fraternité avec l’Egypte et à l’élargissement de tous les domaines de coopération ».

Lire aussi :

Egypte : le Frère musulman Mohamed Morsi président