Du mur Facebook d’Agnès Ounounou, à la création de l’Association Diaspora Congo Brazzaville

A partir des réflexions et propositions émises sur le mur d’Agnès Ounounou, les amis Facebook de la chef d’entreprise issue de la diaspora, ont voulu s’organiser. Avec l’Association Diaspora Congo Brazzaville, une structure est créée qui permet aux ressortissants de la diaspora de réussir leur séjour dans leurs pays d’accueil respectifs, mais cette association met auss en place un organisme engagé dans les efforts de développement du Congo.

C’est le 25 février à Paris et devant un parterre de nouveaux acteurs associatifs venus du monde virtuel, que Diaspora Congo Brazzaville (DCB) a fait sa sortie officielle sous la forme d’une association de la loi 1901. Composée en grande partie par ses amis Facebook, DCB a été présentée officiellement au public. Agnès Ounounou, présidente de l’association a expliqué le cheminement de la mise en place de la structure. « Par un travail administratif effectué en amont par des membres fondateurs de l’association comme Luc Bertin Nitoumbi, Andrée Christine Ivossot ou Bertrand Kissangou, nous intégrerons le giron de l’univers diversifié de la diaspora… » a poursuivi la présidente de DCB. Elle a insisté sur la ferme volonté de DCB d’incarner un élan populaire axé sur le développement du Congo en instituant un cadre associatif privilégiant les initiatives collectives. Ce sera un incubateur de dynamiques au sein duquel, chaque membre, quelles que soient ses origines ou ses orientations politiques, retrouve la passion et le bonheur de travailler avec ses frères pour bâtir un Congo nouveau.

Une vision fédératrice partagée par l’assistance à en croire les réactions recueillies à l’issue de l’assemblée constitutive. « Les grandes orientations sont désormais connues. Chacun trouvera la dimension de son apport au sein du groupe…. Surtout que l’accès multiformes à DCB laisse un espace de propositions qui va du sympathisant, aux membres fondateurs jusqu’aux membres bienfaiteurs » a confié l’un des organisateurs.

A l’image des associations de la diaspora congolaise, les ressources humaines sont foison. DCB a pris un engagement collectif de plus dans lequel, nous osons espérer une adéquation dans la gestion de ceux et celles qui sont épris du développement du Congo. Les Congolais demeurent attentifs et adhèrent à cet accompagnement mutuel qui leur est offert en vue de la valorisation des talents divers afin de mieux répondre aux enjeux socio-économiques de demain : mutualiser les intelligences et les moyens.

Le challenge patriotique est là !

Lire aussi :

 L’association DIASPORA CONGO BRAZZAVILLE tient son assemblée constitutive

 France : « Diaspora Congo Brazzaville », une nouvelle fédération congolaise