Drapeaux en berne, une minute de silence : le Sénégal fait son deuil

Ecole Sainte Anne
Les élèves de l'école Sainte Anne

Le Sénégal s’est réveillé, ce lundi 9 janvier 2023, dans une profonde douleur. La raison, la collision entre deux bus de transport en commun, à hauteur de Kaffrine. Un lourd bilan qui a conduit le gouvernement à décréter trois jours de deuil national. Lequel deuil a été observé dans le pays à travers l’observation d’une minute de silence et les drapeaux en berne.

Les visages tristes, les mines sérieuses, à la limite serrées. La douleur se lit sur tous les visages, ce lundi matin au Sénégal. Chacun vaque certes à ses occupations, mais l’ambiance a changé. Elle a beaucoup changé même. Tous les esprits sont allés vers la région de Kaffrine où, dans la nuit de samedi à dimanche, un drame s’est produit. Au moins 54 morts ont été dénombrés dans la collision de deux bus. L’un avait quitté Dakar et allait vers Tambacounda, l’autre faisait l’itinéraire inverse.

Une minute de silence observée dans les établissements

Que s’est-il passé ayant entraîné ce choc frontal qui a en outre fait une centaine de blessés ? On évoque un pneu qui aurait éclaté. L’enquête diligentée par le procureur de la République de Kaolack permettra d’en savoir plus sur les circonstances de cet accident tragique. Pendant ce temps, ce pays d’Afrique de l’Ouest vit son deuil national. Au commissariat central comme à la police de Nguinth, les drapeaux sont en berne.

Dans les établissements scolaires, les drapeaux sont en bernes aussi. Comme au niveau des postes de police et de gendarmerie, les services de l’État, une minute de silence a été observée. La minute de silence a aussi été observée dans les écoles où l’hymne national n’a pas été chanté au moment de la traditionnelle levée des couleurs du lundi matin.

Lire : Sénégal : les drapeaux en berne, les écoles observent une minute de silence