Djezzy sonnera bien !

Le groupe égyptien Orascom a finalement réussi à trouver de l’argent pour honorer son contrat algérien de téléphonie mobile. Des banques françaises et algériennes se seraient portées à son secours, à son grand soulagement, à hauteur de 475 millions de dollars.

Endetté, fragilisé par la chute du cours de son action et par ses investissements tous azimuts, le groupe égyptien Orascom se trouvait à cours de liquidités pour financer l’installation de son réseau de téléphonie mobile en Algérie. Finalement, le Crédit lyonnais et la banque allemande West L.B. auront réussi à lui débloquer deux lignes de crédit à hauteur de 300 millions de dollars. C’est le journal Le Quotidien d’Oran qui révèle cette information, confirmée par plusieurs sources. Ces crédits ont été rendus possibles avec la garantie de l’organisme français de l’assurance des exportations, la Coface, et de son équivalent allemand Hermès. Le groupe de Naguib Sawiris a ensuite eu droit à une autre ligne de crédit de la part de six banques algériennes qui lui ont accordé 175 millions de dollars. Soit une enveloppe totale de 475 millions.

Investissements lourds

Pour le crédit algérien, le principe est acquis et les deux parties devront signer ce début juillet l’accord final. On laisse entendre que le président algérien serait intervenu pour hâter les négociations. L’opérateur égyptien, après avoir raflé la seconde licence GMS en Tunisie pour 545 millions de dollars, avait du mal à gérer son réseau algérien dont les utilisateurs locaux – près de 110 000 lignes – se plaignaient du manque de densité. Son concurrent, Algéria Télecom, assure une meilleure couverture pour relativement le même prix. Orascom promet d’arriver bientôt à une couverture de 12 wilayas (départements) et au million d’abonnés. L’opérateur a signé des contrats avec l’entreprise Alcatel et Siemens pour les équipements.

L’opérateur égyptien avait raflé la première licence privée de téléphonie mobile en juillet 2001, mise aux enchères par les autorités algériennes, pour un montant de 737 millions de dollars. Orange, la filiale de France Telecom, avait fait une enchère de 422 millions de dollars.

Lire aussi :

Orascom arrive à Tunis.

Les Pharaons gagnent la bataille du mobile en Algérie.

Les ambitions pharaoniques d’Orascom Telecom.

Orascom lâche l’Afrique subsaharienne.

Orascom revoit ses prix à la hausse.