Diary Sow fait encore parler d’elle et révolte les Sénégalais

Diary Sow (14 nov 21)
Diary Sow

À 20 ans, la jeune écrivaine sénégalaise Diary Sow, scolarisée au prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand en France, dont la disparition avait mis son pays en émoi, fait encore parler d’elle. Après « Sous le visage d’un ange », elle vient d’éditer son deuxième roman « Je Pars », qui retrace sa fameuse disparition. « Le livre au complet est une façon de dire, je vous emm*rde », a-t-elle dit. Des propos jugés irrespectueux par la plupart des internautes sénégalais.

Originaire de Malikounda, dans la région de Mbour, située sur la Petite-Côte, à environ 80 km au sud de Dakar et limitrophe de la station balnéaire de Saly, la jeune étudiante sénégalaise Diary Sow est accusée de s’être subitement fondue dans la culture occidentale en peu de temps en France. Beaucoup d’internautes sénégalais sont intrigués par le dernier discours de la jeune dame. Dans un entretien avec l’AFP sur la parution de son nouveau roman « Je Pars », l’auteure est décidée à régler des comptes entre les lignes de son ouvrage.

« Je pars » est une réponse romancée aux critiques », a-t-elle fait savoir. « J’ai écrit ce bouquin pour régler quelques comptes », admet Diary Sow « emprisonnée par l’opinion des autres », dont l’identité a, selon elle « tellement été déformée qu’elle n’arrive plus à coller à ce personnage ». En effet, ce livre raconte l’histoire de Coura, Française d’origine sénégalaise, qui décide d’échapper à sa vie. Elle quitte Paris sans prévenir personne, puis revient des semaines plus tard, changée à jamais.

À travers ce livre, Diary Sow veut « choquer » et on peut dire qu’elle y est même d’ailleurs parvenue, révoltant ainsi les internautes sénégalais. Elle fait découvrir à Coura sa sensualité et, selon certains de ses compatriotes, foule aux pieds une certaine pudeur s’agissant de l’intimité féminine dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. « J’ai voulu provoquer de la répulsion, de l’incompréhension, du dégoût, peu m’importe tant que ce n’est pas de l’indifférence », a-t-elle ajouté.

Les internautes sénégalais n’ont pas du tout apprécié cette déclaration de Diary Sow, qui a manqué d’être reconnaissante, selon beaucoup d’entre eux. « Diary, nous on est sorti dans les rues de Paris, malgré cette forte fraîcheur qui règne dehors et toi, ingrate que t’es tu ne trouves pas d’autre chose à dire que ces foutaises. Être intelligent c’est trop bien, mais avoir une bonne éducation c’est encore mieux », a indiqué Kheuch Kébé.

« Vraiment tu n’es pas reconnaissante, moi-même je me suis longuement soucié de toi. Tout le monde a prié pour que tu sois retrouvée saine et sauve. Ce que Dieu a exaucé, mais dommage pour toi », regrette Djibril Jóob. « L’Etat du Sénégal a mis beaucoup de moyens pour l’encadrement de ces élèves du Lycée d’excellence de Diourbel, finalement ils nous foutent la merde », a lancé Modou Sady. « Je vous ai dit que cette fille est une folle instruite, qui ne se libère de ses mots qu’avec ses livres. La normalité est loin d’elle. Nous n’avons encore rien vu », a dit Aby Dione. « Elle a besoin d’aide, c’est triste », estime Baidy Dia.

YouTube video