Des pirates s’emparent d’un pétrolier grec au large du Togo

Ce mardi 28 août, au large des côtes togolaises, des pirates ont détourné un pétrolier grec, ont annoncé les autorités togolaises confirmant ainsi l’information donnée par le Bureau maritime international (BMI). Ce pétrolier battant pavillon de l’île de Man a été attaqué à environ 30 kilomètres de Lomé, la capitale togolaise.

(De notre correspondant)

Mardi, un pétrolier grec a été détourné au large des côtes togolaises. Après avoir reçu un appel de détresse provenant du pétrolier, un patrouilleur de la marine togolaise s’est rendu sur la zone. Ont suivi des échanges de tirs entre les pirates et le patrouilleur. Aucune victime n’est à déplorer, mais les pirates sont parvenus à s’échapper a bord du pétrolier qu’ils ont contraint à lever l’ancre, kidnappant les vingt-quatre membres que compte l’équipage.

Une zone à risque pour les navires

D’après le Bureau maritime international (BMI), c’est la deuxième fois que se produit un tel incident en moins de deux semaines dans le golfe. Le 19 août, des pirates y avaient abordé un pétrolier britannique avec 18 membres d’équipage. Le navire a été libéré jeudi dernier au large du Nigeria.

Selon un rapport du BMI, trente-deux attaques ont été signalées au large des côtes du Bénin, du Nigeria et du Togo entre janvier et juin, contre 25 en 2011. La plupart des attaques sont régulièrement accompagnées de violences et de prises d’otages, précise ce rapport.

Le golfe de Guinée est désormais considéré comme une zone à haut risque, où les tankers chargés de brut sont particulièrement visés par les pirates qui volent le brut afin de l’écouler sur un très lucratif marché noir régional.

Malgré la coopération entre les marines américaine et togolaise, ces actes de piraterie sont de plus en plus fréquents. Il s’agit là d’une des raisons pour lesquelles le secrétaire d’Etat américain à la Marine, Ray Mabus, a débuté ce mardi à Lomé, une visite axée, notamment, sur la lutte contre la piraterie maritime.

Lire aussi :

 Les Togolaises privent les hommes de sexe

 Togo : l’opposition multiplie les coalitions politiques

 Tout plaquer pour sauver le Togo