Des fours solaires en Ouganda

Un entrepreneur Chicagoan d’origine ougandaise, Ron Mutebi, a utilisé la première partie du prix de 100 000 dollars, qu’il a remporté en janvier au concours de l’ « African Diaspora Markeplace », pour commencer la production et la distribution dans son pays natal de fours fonctionnant a l’énergie solaire.

Ron Mutebi a remporté un prix de 100 000 $ lors d’une compétition organisée à Washington en janvier par l’« African Diaspora Marketplace ». Le concours, parrainé par la Western Union et l’agence américaine pour le développement international (USAID), distribuait à 14 lauréats des prix allant de 50 000 à 100 000 $. Tous sont des Africains résidant aux Etats-Unis qui ont le projet d’établir ou de développer des entreprises dans leur pays d’origine avec des partenaires locaux.

Après un premier versement de gains à hauteur de 60 000 dollars par la Western Union en mai, Ron Mutebi a commencé à expédier de Chicago les composants et les outils nécessaires à l’assemblage de 365 fours solaires. La livraison est prévue pour arriver en Ouganda en octobre. En novembre, l’entrepreneur ira en Ouganda pour superviser la construction d’une usine d’assemblage et aider à la formation du personnel afin de produire et de distribuer les cuisinières, fabriquées par Sun Ovens International dans l’Illinois. Selon Ron Mutebi, les fours devraient apparaitre sur les marchés ougandais en Janvier 2011 et devraient couter 170$ l’unité.

Après l’acquisition de fours solaires, les villageois n’auront plus à dépenser leurs maigres revenus pour acheter du bois ou du charbon. C’est l’utilisation de ces principales sources de combustible qui a largement contribué à la déforestation massive en Ouganda.

Ron Mutebi organisera une deuxième expédition de pièces en novembre, lorsqu’il recevra les 40 000$ restants.

L’homme d’affaires basé à Chicago a déclaré que les entreprises ougandaises pourraient fournir des composants fabriqués localement au cours des deux prochaines années. Il prévoit que le coût des fours devrait baisser pour atteindre 100 $. Une baisse de 41% du prix initial, qui reste encore une somme importante pour de nombreux Ougandais, dont le revenu par habitant est de 1.200 $ par an.

« Les fours vont arrêter la déforestation »

Ron Mutebi indique qu’il est à la recherche de moyens pour permettre aux acheteurs de payer en plusieurs fois sans passer par un prêt car les banques ougandaises pratiquent des taux d’intérêt très élevés – environ 24%.

L’homme d’affaire ougandais se penche également sur des méthodes non monétaires pour permettre aux villageois d’acheter un four. Par exemple, il proposera aux agriculteurs ougandais de planter des arbres fruitiers sur leurs terres en échange de fours. Les arbres seraient alors la propriété de M. Mutebi. Les fermiers et leurs familles seraient libres de consommer le fruit, mais le Chicagoan aurait le droit de récolter et de vendre le surplus. De cette façon, dit-il, « les fours vont non seulement arrêter la déforestation, mais aussi aider à promouvoir la plantation de nouveaux arbres. Les agriculteurs ont un intérêt économique à le faire ».

Après avoir remporté le prix, Ron Mutebi a parlé à maintes reprises de l’entrepreneuriat en Afrique. Il était d’ailleurs présent en août au Forum du président Obama avec les jeunes leaders africains.

«Je suis heureux d’avoir l’occasion de réaliser ce projet. Je peux aider à réduire la pauvreté, combattre le réchauffement climatique et réaliser un profit en même temps ».