De retour au Bénin, Patrice Talon prépare sa candidature

L’ancien financier du président Boni Yayi, Patrice Talon, est de retour au Bénin depuis ce jeudi où il a atterri à l’aéroport de Cotonou en provenance d’Abidjan. L’approche de l’élection présidentielle à laquelle il n’est pas encore officiellement candidat l’a fait sortir d’un exil de trois ans en France.

A Porto-Novo,

Patrice Talon a fait son grand retour au Bénin après trois ans d’exil en France. Celui qui a été très proche de l’actuel président Boni Yayi est maintenant décidé à préparer l’élection présidentielle de février 2016 à laquelle il n’est toujours pas officiellement candidat.

« Cette question ne se pose plus pour moi », a déclaré Patrice Talon lors de ses premières déclarations aux médias nationaux, à sa descente d’avion, au sujet de sa candidature à la Présidentielle. Il a été accueilli par trois de ses proches : Joseph Djogbénou, son ancien avocat, Candide Azannaï député membre du parti Restaurer l’Espoir, et son neveu Johannès Dagnon. Même si elle n’est pas intervenue officiellement, cette candidature ne fait plus de doute. Pour Patrice Talon, il ne lui reste plus qu’à en « définir le cadre et les contours », peut-on lire sur la Nouvelle Tribune.

Les interventions médiatiques se multiplient

Depuis plusieurs mois, les interventions médiatiques de ses proches se multiplient dans la presse béninoise pour annoncer la détermination de leur champion et sa préoccupation des problèmes que rencontrent son pays où il n’était plus le bienvenu.

Lire sur le sujet : Clientélisme au Bénin : quand le peuple plébiscite des candidats à la Présidentielle

Le richissime homme d’affaires Patrice Talon qui a fait fortune notamment dans le coton a été le principal soutien de Boni Yayi lors de son élection en 2006 et 2011. A partir de 2011, ses relations avec le chef de l’Etat se délitent. Un mandat d’arrêt international est délivré contre lui pour avoir commandité une tentative d’empoisonnement du chef de l’Etat en octobre 2012. Il fuit alors son pays pour la France où il est arrêté à Paris puis remis en liberté sous caution. En février 2013, il est impliqué dans une tentative d’attentat à la sûreté de l’Etat.

Il devrait tenter de succéder à son frère ennemi même si pour beaucoup de béninois, il apparaît comme partie prenante de la mal-gestion du Bénin par Boni Yayi. Les candidats à la Présidentielle du 28 février 2016 ne peuvent annoncer officiellement leur candidature avant le mois de janvier prochain. Il lui reste donc moins de trois mois à tenir…