De Cheb Khaled à Lamine Ouahab, ces stars algériennes qui deviennent Marocains

Après le chanteur de raï algérien Cheb Khaled, c’est au tour du tennisman algérien Lamine Ouahab d’obtenir la nationalité marocaine. Récit d’un changement.

Le tennisman algérien Lamine Ouahab représentera dorénavant le Maroc lors des prochaines compétitions sportives internationales. Selon la presse marocaine, les autorités du royaume viennent de lui octroyer la nationalité. « Ce n’est pas que je n’aime pas mon pays ou que je préfère l’Algérie au Maroc ou le Maroc à l’Algérie. Aujourd’hui, je me sens des deux pleinement », a réagi Lamine Ouahab.

Lamine Ouahab conserve toutefois la possibilité de représenter l’un des deux pays. Mais son choix est fait : « Je pense que ça sera le Maroc, affirme-t-il, vu les moyens qu’ils ont et l’importance qu’ils donnent au tennis et comment ils respectent un joueur. Malheureusement en Algérie, il n’y a ça que pour le foot », a-t-il ajouté.

Pas d’autres raisons ?

En réalité, il y aurait bien une raison qui a poussé le joueur algérien à s’exiler au Maroc. Le président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), Mohamed Bouabdellah, livre sa version : « Il a été champion d’Afrique, il a hissé l’Algérie au groupe 2 de la coupe Davis, et il a fait les beaux jours du tennis algérien jusqu’au moment où il a été radié par une décision de l’ancien ministre Yahia Guidoum, parce qu’il ne voulait pas participer à une manifestation sportive », rapporte TSA.

Mohamed Bouabdellah explique également que Lamine Ouahab a « beaucoup souffert dans sa carrière ». Quant à sa naturalisation, il préfère ne pas rentrer « dans ce genre de considérations extra-sportives ». « En dehors de cela, pour moi, il est toujours Algérien », poursuit-il.

Le Maroc serait-il devenu le refuge des marginaux d’Algérie ? Classé 114e mondial, le tennisman, âgé de 28 ans, trouvera sans nul doute au Maroc le parfait idylle. Le royaume semble prendre plaisir à dérouler le tapis rouge aux vedettes algériennes. Serait-ce une manière pour le gouvernement marocain de tacler son voisin en ces temps de crispations politiques ? Quelques semaines plus tôt, le 20 août, c’est le chanteur de raï Cheb Khaled qui devenait, lui et sa famille, sujets du roi Mohammed VI.

Titulaire de quatre médailles d’or, les prochaines victoires de Lamine Ouahab, demi-finaliste junior à Roland-Garros et finaliste à Wimbledon junior, seront dédiées aux couleurs rouges et vertes du drapeau marocain.

Qui sera le prochain, ou peut-être même la prochaine algérienne à opter pour la nationalité marocaine ?