Dans quelles matières premières investir ?

L’instabilité du dollar et la crise politique et économique que traverse l’Europe ont réveillé l’intérêt des investisseurs pour les matières premières. Selon les experts, ces dernières sont la parfaite alternative pour protéger son capital en période d’instabilité économique.

Les matières premières telles que l’or, le gaz naturel ou encore le pétrole ont été sous-estimées durant ces dernières années et, selon des études ont atteint leurs valeurs les plus basses depuis 10 ans. Cependant, les gourous des marchés parient sur ces investissements non traditionnels et leur sérieux potentiel.

Au fil du temps, les matières premières ont été considérées comme sources de gains énormes, en particulier dans les époques où le contexte économique n’était pas favorable, rappelant le contexte actuel. L’inflation que connaissent certains pays, à l’instar des Etats-Unis, a un impact considérable sur le marché international. L’augmentation générale des prix a également entraîné un accroissement du prix des matières premières. Par conséquent, les investisseurs transfèrent leur capital dans ce type d’actifs qui ne souffrent que très peu des risques de l’inflation, et peuvent apporter un important retour sur investissement en raison de l’augmentation de la demande.

A l’heure d’investir dans les matières premières, il est important de connaître les différentes options qui se présentent à vous. En effet, il existe des actifs de l’énergie comme le pétrole ou le gaz naturel, les métaux (or, platine ou cuivre) et les produits alimentaires comme le blé ou le maïs. Les principales compagnies d’investissements prévoient que la valeur de celles-ci augmente dans les prochains mois, en particulier l’or, le pétrole et autres métaux précieux.

Les conflits en Corée du Nord, en Iran ou au Moyen-Orient pourraient également favoriser l’augmentation du prix de l’or. De plus, l’affaiblissement du dollar et la montée des taux d’intérêts provoqués pour freiner l’inflation croissante, pourraient compenser l’écroulement de l’or dans les derniers mois. Cependant, les experts prévoient une récupération rapide et une augmentation de son prix d’au moins 10%.

La décision de l’OPEP de proroger les quotas de production de pétrole jusqu’à fin 2018, et la demande croissante pourraient nettement influencer le cours de l’or noir. En 2017, la demande est passée à 1.3 millions de barils et on s’attend à ce que le prix du pétrole augmente de 10 à 15% dans les prochains mois si l’OPEP maintient sa décision.

La croissance économique globale pourrait frapper le prix des métaux industriels comme l’aluminium ou le zinc. Selon les études, on a pu observer une légère augmentation et on espère que le prix de ces métaux continue d’augmenter jusqu’à la fin de l’année. De plus, la demande croissante venue des Etats-Unis, de l’Europe et de la Chine pourrait avoir un impact conséquent sur le marché international. Les moyens que prévoit d’implanter le gouvernement chinois en fin d’année pourraient réduire la fonte d’aluminium et entraîner l’augmentation de son prix.

Malgré les nombreux pronostics des entreprises commerciales, toutes s’accordent sur le même point : la probabilité que la valeur des matières premières comme l’or ou le pétrole augmente en fin d’année est très élevée. Les experts encouragent ceux disposés à investir sur ce marché et soulignent que, lorsque le prix des matières premières a été aussi bas, ceux ayant investi au bon moment ont été récompensés par des bénéfices incroyables.