Côte d’Ivoire : vers un règlement de la crise après la fronde des militaires

Les représentants des militaires frondeurs et des ministres du gouvernement ivoirien se sont rencontrés. Ils sont en passe de trouver un accord, ce jeudi, pour mettre fin aux mécontentements des militaires, ex-rebelles des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), qui avaient manifesté, mardi, dans les principales villes du pays.

Des représentants des militaires frondeurs ont rencontré, mercredi, le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi, ainsi que le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, afin de trouver un accord pour régler la crise qui agite la Côte d’Ivoire, depuis mardi. Des militaires mutins, ex-rebelles des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) récemment intégrés à l’armée régulière, avaient manifesté leur mécontentement dans les principales villes du pays, réclamant notamment des arriérés de solde. Depuis, le calme est revenu. Les discussions jugées positives par les deux camps devraient aboutir à la signature d’un texte commun, ce jeudi.

« Des avancées notables ont été faites »

« Nous venons d’avoir une première séance de travail avec une délégation qui représente l’ensemble des militaires qui ont manifesté hier pour exprimer un certain nombre de préoccupations. Au terme de cette séance de travail, je voudrais vous annoncer que nous avons fait d’énormes progrès. Et nous avons souhaité donc nous retrouver demain, à 15 heures, dans cette salle pour pouvoir conclure sur les différentes questions que nous avons évoquées », a indiqué le ministre de l’Intérieur, rapporte Koaci.com.

Les deux caporaux qui représentaient les militaire mutins notent, à l’issue de la rencontre, que « des avancées notables ont été faites ».

Un communiqué final pour ce jeudi ?

Le coût estimé pour satisfaire les revendications des militaires est de 20 milliards de Fcfa (environ 30 millions d’euros), peut-on lire sur RFI. Il comprend le paiement des baux pour les familles des militaires, le règlement de leur couverture santé et les rattrapages des soldes pour la période 2009-2011.

« Concernant nos problèmes de baux et de grades, nous avons obtenu des acquis. Il faut cependant souligner que demain, nous allons échanger avec les différents responsables ici présents concernant les modalités de paiement de nos soldes », a expliqué le premier porte-parole, le caporal Diabaté Inza, basé à Abobo, au nord d’Abidjan.

« Je pense que demain, nous tomberons d’accord et nous produirons un communiqué final » a ajouté, ce mercredi, Diabaté Inza. Les militaires n’ont pas manqué de remercier « le Président (Alassane Ouattara) qui, de façon instinctive, de façon rapide, s’est saisi du dossier ».