Côte d’Ivoire, Profanation de la tombe de DJ Arafat : Diane Blé libérée

Diane Blé

Condamnée en Côte d’Ivoire à un an de prison ferme, le 20 septembre dernier, pour publication sur la profanation de la tombe de l’artiste6chanteur DJ Arafat, Diane Blé dont ont ignore si elle est « chinoise » ou non a recouvré la liberté.

C’est ce mercredi 30 octobre 2019 que Diane Blé, du nom de l’Ivoirienne dont le nom avait été mêlée à la profanation, le 31 août 2019, de la tombe de DJ Arafat, et qui, le 20 septembre dernier, a écopé d’une peine d’un an de prison ferme, a été libérée. Il avait été reproché à Diane Blé, dont on ignore si elle est ou non « chinoise », appellation donnée aux fans de DJ Arafat, une publication sur la profanation de la tombe de l’artiste chanteur Huon Ange Didier alias DJ Arafat.

Selon Koaci, l’information de sa libération a été donnée par ses proches. Le site rappelle que l’étudiante était poursuivie par les juges du tribunal de première instance d’Abidjan qui avaient estimé qu’elle était pleinement responsable de la publication des images de la profanation. Ce qui lui avait valu cette lourde sanction conformément aux dispositions de la loi en matière de profanation d’une tombe. Après 30 jours passés à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, Diane Blé, qui a eu le soutien des Ivoiriennes et Ivoiriens, qui ont en effet multiplié les appels à sa libération sur les réseaux sociaux, est libre.

Rappelons que le 31 août dernier, des individus, probablement des « chinois », avaient fait irruption dans le cimetière de Williamsville, quelques heures seulement après l’enterrement à huis clos de DJ Arafat. ces personnes avaient déterré le corps de l’artiste et pris des images en guise de trophée. Diane Blé, qui a eu la malencontreuse idée de publier des images de la profanation et de s’en glorifier, en avait fait les frais. puisqu’elle a été cueillie par les forces de l’ordre, jugée et condamnée.

A lire : Côte d’Ivoire, Exhumation du corps de DJ Arafat : arrestation de Diane Blé, une « chinoise » ?