Côte d’Ivoire, Présidentielle : quand Ouattara trace un boulevard à Soro

Alassane Ouattara et Guillaume Soro

Le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, a tracé un grand boulevard à son ancien collaborateur et non moins ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, en vue de l’élection présidentielle de 2020. Explications.

Alors qu’il entretient le mystère sur son éventuelle candidature à un troisième mandat lors de la Présidentielle d’octobre 2020, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a annoncé, ce samedi 30 novembre 2019, qu’il serait candidat si les anciens Présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié se présentent à cette élection dont Guillaume Soro devrait être candidat.

Lors d’un meeting dans la cadre d’une tournée de cinq jours dans le nord de la Côte d’Ivoire, plus précisément à Katiola, Alassane Ouattara, qui ne veut pas que « la Côte d’Ivoire retourne entre les mains de ceux qui ont détruit notre pays, de ceux qui ont gaspillé les biens publics », a déclaré : « Mon intention, c’est bien de transférer le pouvoir à une nouvelle génération, mais attention, je ne le ferai que si tous ceux de ma génération comprennent que notre temps est passé (…). Si eux, ils décident d’être candidat, alors je serai candidat ».

A lire : Côte d’Ivoire, Pro-Soro : « Bédié, Gbagbo et Ouattara sont en fin de mission politique »

Le Président ivoirien, qui se dit convaincu que « c’est trop facile d’avoir fait ce que certains ont fait et de penser qu’ils peuvent revenir pour faire la même chose. La Côte d’Ivoire appartient aux prochaines générations. Mais comme je vois des hésitations au niveau de certains de ma génération, c’est pour ça que je n’ai pas encore avancé ma décision », insiste que « si les gens de ma génération considèrent aller de l’avant, la Constitution m’autorise à faire deux autres mandats. Je pourrai faire deux autres mandats sans aucune difficulté. Je suis en parfaite santé ».

Alassane Ouattara, qui dit être « pour le transfert du pouvoir à la nouvelle génération. Je fais une suggestion. Mais ceux qui ne veulent pas entendre cela, ils ont le droit de se présenter. C’est leur droit », ne compte pas accéder à la requête de l’opposition qui demande une réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). J’ai dit : « Pas de retour en arrière ». Henri Konan Bédié est âgé de 85 ans, alors que Laurent Gbagbo a 74 ans.

Cette proposition du Président Alassane Ouattara, qui demande à Henri Konan et Laurent Gbagbo de se retirer de la course à la Présidentielle pourrait représenter une aubaine pour l’ancien homme du Perchoir ivoirien, Guillaume Soro, qui a occupé d’importantes fonctions dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, dont, visiblement, la candidature ne pose aucun problème au chef de l’Etat ivoirien. Qu’en est-il concrètement ? Affaire à suivre.

A lire : Côte d’Ivoire : avec son GPS, Soro à l’assaut de Ouattara