Côte d’Ivoire : les voix discordantes de Guillaume Soro et Charles Blé Goudé

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé

L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, et le patron des Jeunes Patriotes, Charles Blé Goudé, ne parlent pas le même langage s’agissant du pouvoir ivoirien et de ceux qui l’incarnent. Les détails.

En Côte d’Ivoire, alors que Guillaume Soro, devenu farouche opposant à Alassane Ouattara, a violemment taclé le nouveau président de l’Assemblée nationale, Charles Blé Goudé lui, appelle à jouer la médiation pour une réconciliation en Côte d’Ivoire, permettant de rapprocher le nouveau chef de l’Etat et son prédécesseur.

Alors que les sympathisants du nouveau président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro, demande à Guillaume Soro de céder son poste de vice-président de l’Assemblé de la Francophonie à son successeur, le député Ferkessédougou a vertement réagi. « Et vous n’avez même pas honte. Quand vous faites ça, on me le dit. Je suis et reste le premier vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, et j’ai été élu pour deux ans ».

Très en colère, Guillaume Soro va plus loin. « Que cela soit clair, je n’ai pas été nommé à ce poste. Je vois que celui qui m’a remplacé a pensé que c’était automatique : comme il est devenu président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, il croit allait prendre ma place au sein de la Francophonie. Pourquoi est-il si pressé ? Qu’il attende encore un peu. Il doit comprendre que j’ai travaillé pour mériter le poste de vice-président de l’Assemblée de la Francophonie. Je ne le suis pas devenu par héritage. Que les choses soient claires ! », a lancé Guillaume Soro.

Sur un tout autre registre, Charles Blé Goudé, semble avoir retourné sa veste. Récemment élargi de prison par la Cour Pénale Internationale (CPI), le patron des Jeunes Patriotes, mouvement pro-Gbagbo, assure ne pas vouloir être candidat à la Présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Mieux, il espère un retour au pays de Laurent Gbagbo qui se trouve actuellement en Belgique après avoir lui aussi acquitté par la CPI.

« Je veux rentrer (en Côte d’Ivoire) pour participer à la paix et à la reconstruction de mon pays. A la réconciliation », a ainsi affirmé Charles Blé Goudé, pointé pour avoir contribué à la montée de la tension en Côte d’Ivoire depuis l’arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo et l‘émergence de la rébellion des Forces nouvelles occupant le Nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Charles Blé Goudé critiquait souvent le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara.

A lire : Côte d’Ivoire : Guillaume Soro et sa campagne présidentielle avant l’heure