Côte d’Ivoire : dans l’attente des résultats, l’opposition dénonce des irrégularités

L’équipe de campagne du Front populaire ivoirien (FPI) a dénoncé, ce mardi, des irrégularités sur tout le territoire ivoirien. Le candidat Pascal Affi N’Guessan est dans l’attente des résultats pour se prononcer sur une éventuelle reconnaissance du scrutin.

De notre envoyé spécial à Abidjan,

La population ivoirienne patiente dans l’attente des résultats de l’élection présidentielle qui se fait attendre, depuis lundi soir. Des premiers résultats partiels ont déjà été transmis par la Commission électorale indépendante (CEI). L’équipe de campagne du Front populaire ivoirienne (FPI), parti d’opposition, a dénoncé, ce mardi 27 octobre 2015, de nombreuses irrégularités.

Lire sur le sujet : Côte d’Ivoire/Présidentielle : les premiers résultats donnent Ouattara largement vainqueur

Après le RHDP, l’alliance au pouvoir, le FPI était le parti qui avait le plus d’observateurs dans la plupart des bureaux de vote de la Côte d’Ivoire. Un membre de l’équipe de campagne de ce parti d’opposition a indiqué que les observateurs de l’opposition avaient notamment été virés manu militari des bureaux de vote dans la ville d’Odienné, au nord. A Séguela, toujours au nord, aucune voix du FPI n’aurait été comptabilisée dans le département.

Autour de 80% pour Ouattara, selon l’entourage du RHDP

L’attente de la proclamation des résultats par CEI alimente des rumeurs de fraude, notamment sur les réseaux sociaux. Le FPI est fortement divisé entre une branche favorable à Pascal Affi N’Guessan et une autre qui a suivi l’autorité d’Aboudramane Sangaré dans sa volonté de contester la ligne politique de réconciliation entamée par les premiers.

Lire sur le sujet : Côte d’Ivoire : l’ombre de Gbagbo plane sur la Présidentielle

Pendant ce temps, l’entourage du RHDP indique qu’Alassane Ouattara aurait remporté autour de 80% des voix. Le pouvoir souhaite maintenant une validation par la CEI des résultats pour pouvoir limiter les accusations de fraude.

Une machine électorale

La machine d’enrôlement électorale aurait marché à plein. Alors que la mission de la CEDEAO en Côte d’Ivoire s’était déclarée satisfaite du bon déroulement du scrutin, une plateforme de la société civile, POECI, a annoncé un taux de participation de 53%. Ce chiffre annoncé par le POECI, une coalition financée par le National Democratic Institute, un think tank américain qui prétend propager la démocratie dans le monde, est de 7% inférieur à celui proclamé par la CEI, qui est de 60%.

Lire sur le sujet: Côte d’Ivoire : le taux de participation en question

Une opposition finalement peu crédible aux yeux des Ivoiriens, un FPI divisé, une campagne d’Alssane Ouattara avec tous les moyens de l’Etat : la validation de la victoire du Président sortant se fait attendre, tandis que les chiffres de participation notamment alimentent le débat.

Lire sur le sujet : La Côte d’Ivoire attend les résultats : autour de 60% de participation à la Présidentielle, selon la CEI