COP27 : 2400 milliards par an pour l’action climatique des pays du Sud

Les acteurs à la COP27 en Egypte
Les acteurs à la COP27 en Egypte

La COP27, qui se tient actuellement en Egypte, a été une opportunité pour dresser une nouvelle feuille de route. Les acteurs ont évalué les besoins pour la finance climatique. Il faudra quelque 2 400 milliards de dollars par an d’ici 2030 pour financer l’action climatique des pays du Sud.

C’est un rapport commandé par la présidence de la COP, qui vient d’être rendu public ce mardi 8 novembre 2022. « Réduire les émissions, renforcer la résilience, faire face aux pertes et dommages causés par le changement climatique ». Voilà, entre autres, ce à quoi serviront ces investissements. Ils participeront aussi à « restaurer les terres et la nature », dans les pays en développement exceptée la Chine.

Ce rapport d’experts a été commandé par la présidence égyptienne de la COP27 et la présidence britannique de la précédente COP. Il intervient au 3ème jour du Forum qui se tient à Sharm El Sheikh . Cette 27ème conférence sur le climat fait donc ressortir un besoin de 2 400 milliards de dollars annuels d’ici 2030. Montant nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques.

La conférence dit attendre 1 000 milliards de dollars des financements extérieurs. Notamment des investisseurs, des pays développés et des institutions multilatérales. Les 1 400 milliards de dollars restants provenant des financements intérieurs à ces pays.

Lire : « Cette COP africaine est une occasion unique », estime Mo Ibrahim

Lundi, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lancé une invite aux acteurs. Notamment « revoir le fonctionnement du système financier international afin de pouvoir mieux aider certains pays victimes de catastrophes ». Pour sa part, le Président français, Emmanuel Macron, dit attendre des recommandations d’un « groupe de sage », dans les plus brefs délais.