Conakry redécouvre le plébiscite franc et massif

Le général Lasana Conté peut se représenter. Selon les résultats officiels, les Guinéens se sont rués aux urnes pour dire  » oui  » à 98,36% pour la nouvelle constitution. Un vote franc et massif, se réjouit le pouvoir. L’opposition parle de honte.

98,36% de « oui », 87,20 % de participation. L’opposition guinéenne avait beau s’attendre à des résultats  » staliniens « , elle a été sonnée par les chiffres officiels. Le ministre de l’Administration du territoire et de la sécurité, Moussa Solana, a proclamé mercredi dernier, le plus sérieusement du monde, que près de neuf Guinéens sur dix se sont rendus aux urnes et seuls 1,4 % étaient contre le référendum. En clair, les Guinéens se sont rués dans les bureaux de vote pour demander au général Lansana Conté de rester au pouvoir. Ce référendum a pour objectif la pérennisation du président Conté, au pouvoir depuis 17 ans. Il lui permet de briguer un nouveau mandat en 2003, de rallonger le mandat présidentiel et de supprimer, vieillesse oblige, la limite d’âge.

J’y suis, j’y reste… et vous applaudissez !

 » Le peuple a adopté la nouvelle constitution « . Pour Moussa Solana, la page des élections est tournée. Mais l’opposition ne l’entend pas de cette oreille. Les bailleurs de fonds aussi. L’Union européenne se dit préoccupée de la situation démocratique en Guinée et, à demi-mots, menace de couper l’aide financière à Conakry.  » Nous ne sommes pas surpris par ce résultat, mais j’ai honte pour la Guinée « , se désole Mamadou Ba, porte-parole de l’opposition.  » La parenthèse démocratique se ferme. Alors qu’ailleurs on écourte les mandats présidentiels, chez nous, au contraire, la mode est à l’allongement. Ce pouvoir veut assurer la présidence à vie à Lansana Conté pour continuer à garder la main sur les richesses économiques « , explique un militant de l’opposition.

L’opposition, qui parle de 20 % de participation, a annoncé sa décision de boycotter les élections législatives du 27 décembre si cette date est maintenue.

Lire aussi Lansana Conté vers un troisième mandat ?

Lire aussi Alpha Condé libre mais toujours coupable.