Alpha Condé libre mais toujours coupable

Le leader de l’opposition guinéenne, Alpha Condé, a été libéré vendredi par le président Lansana Conte. Détenu depuis décembre 1998, il a été condamné en septembre dernier à cinq ans de prison pour sédition. L’opposant reste interdit d’activités politiques.

L’art d’éliminer un adversaire. Le principal leader de l’opposition guinéenne, Alpha Condé, a été libéré de prison sur ordre du président Lansana Conte, près de deux ans et demi après avoir été arrêté pour complot de coup d’Etat. Le pouvoir s’est empressé de donner des signes clairs à son opposition. Apha Condé a été libéré  » par la volonté du président et en toute indépendance  » et non à cause des pressions internationales. Et il ne faut pas qu’il revienne en politique.

 » Alpha Condé n’a pas un casier judiciaire vierge et cela l’empêche de pouvoir reprendre certaines activités « , tranche le procureur général Cherif Haidara à la télévision nationale. Il poursuit son explication de texte par ces termes au cas où l’opposition aurait encore quelques illusions :  » En d’autres termes, M. Alpha Condé, à moins que le chef de l’Etat ne décrète une amnistie en plus de la remise de peine, est pour l’heure interdit d’activités politiques « .

Libre mais pas innocent

La révision du procès Condé – qui a toujours nié son implication dans un éventuel coup d’Etat – était exigé depuis longtemps par les pays occidentaux.  » Les deux complices  » qui avaient été arrêtés au même temps que l’ancien opposant ont aussi été libérés vendredi dernier. Le Rassemblement populaire guinéen (RPG), parti d’Alpha Condé, ne désespère pas de voir son leader revenir sur le devant de la scène politique. Les rues de la capitale guinéenne ont été envahies vendredi par les militants du RPG, dès l’annonce de la libération d’Alpha Condé.

Alpha Condé avait perdu les présidentielles de 1993 à la suite de l’annulation de nombreux résultats issus de sa région d’origine où l’ethnie mandingue était majoritaire. Il se refuse, pour l’instant, à dévoiler ses projets. Mais au sein de son parti, on n’exclut pas un possible retour à la vie politique.