Clooney et les braqueurs d’« Ocean’s 13 » se mobilisent pour le Darfour

Georges Clooney, Brad Pitt, Matt Damon et Don Cheadle, liés pour un dernier braquage dans la saga cinématographique Ocean’s, le sont aussi dans la dénonciation des atrocités commises au Darfour. Ils veulent profiter du Festival de Cannes, qui démarre mercredi et qui a déjà ouvert ses salles à des causes politiques, pour sensibiliser le public.

Le gentleman cambrioleur Danny Ocean a réuni ses comparses Rusty Ryan, Linus Caldwell et Basher Tarr, pour un ultime audacieux braquage, dans la saga cinématographique Ocean’s. Portée par Georges Clooney, Brad Pitt, Matt Damon ou encore Don Cheadle, elle a déjà permis aux producteurs des deux premiers volets – Ocean’s Eleven et Ocean’s Twelve – de générer 450 et 360 millions de dollars. Mais la sortie de Ocean’s Thirteen ne sera pas qu’une question de cinéma et de gros sous. Les quatre acteurs ont prévu de profiter de la campagne de promotion du film pour sensibiliser le public aux atrocités commises dans le Darfour et qu’ils qualifient de « génocide ».

« Il faut que nous agissions pour que ces informations ne se retrouvent pas traitées en brèves en page 17, mais obtiennent au moins autant de temps d’antenne que l’absence de sous-vêtements de Britney Spears », a expliqué Don Cheadle, cité par l’AFP, avant de se demander : « Où sont nos priorités ? »

Ils comptent pour cela profiter de l’extraordinaire tribune médiatique offerte par le Festival de Cannes, soixantième du nom, qui débute ce mercredi. Le film qu’ils représentent y sera présenté – hors sélection – le 22 mai en avant première mondiale et il sera précédé d’une soirée caritative au profit de cette région de l’ouest du Soudan. Ils seront à Cannes en terrain ami, où le débats, la sélection et le palmarès du festival ont plus d’une fois pris une teinte politique. La palme d’Or 2004, attribuée au documentaire anti-administration Bush de Michael Moore, Fahrenheit 9/11, quelques mois avant les présidentielles américaines, est l’une des dernières à en témoigner.

Angelina Jolie aussi

Le chef de service de la série télévisée Urgences, Georges Clooney, s’était rendu en 2006 dans les camps de déplacés du Darfour. Parti avec son père ex-journaliste, Nick Clooney, il en avait rapporté un reportage qui a fait le tour du monde et il ne s’est pas ménagé pour évoquer la question à chaque fois qu’un micro lui a été tendu.

Don Cheadle s’est lui aussi attaché à partir de 2005 à dénoncer les massacres commis contre des civils par les milices janjawid soutenues par le gouvernement de Khartoum. Il s’est rendu dans le Darfour en 2005 avec John Prendergast, un ex membre de l’administration Bush et actuel conseillé de l’ONG International Crisi Group (ICG), où les deux hommes ont recueilli les témoignages des victimes des violences. A leur retour aux Etats-Unis, ils ont écrit un livre, Not On Our Watch, où ils appellent les citoyens américains à faire pression sur leur gouvernement afin qu’il intervienne au Soudan.

Partenaires dans Ocean’s Thirteen, Clooney et Cheadle ont convaincu Matt Damon et Brad Pitt de les rejoindre dans leur combat. Ce dernier avait sans doute déjà été sensibilisé par sa femme, Angelina Jolie, Ambassadrice du Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés et qui a visité à deux reprises des camps de réfugiés soudanais installés au Tchad. Le couple, via sa fondation, vient de faire un don d’un million de dollars au HCR, à l’IRC et à SOS villages d’enfants au Darfour.