Cinq Sénégalais morts dans la bousculade en Arabie Saoudite

Le Commissaire au pèlerinage au Sénégal, le Général Amadou Tidiane Dia, a annoncé ce vendredi qu’au moins cinq Sénégalais sont morts dans la bousculade à Mina, près de la Mecque en Arabie Saoudite, survenue ce jeudi.

Au lendemain de la bousculade meurtrière à Mina en Arabie Saoudite, les différents pays dont leurs ressortissants se sont rendus dans le pays pour y accomplir le pèlerinage, qui est l’un des cinq piliers de l’Islam, cherchent à connaître les nationalités des morts. L’inquiétude a gagné le Sénégal où chaque année des milliers de musulmans se rendent en Arabie Saoudite. Le Commissaire au pèlerinage, le Général Amadou Tidiane Dia, a annoncé ce vendredi, qu’au moins cinq Sénégalais sont morts lors de la bousculade.

Après les bousculades à Mina ayant occasionné 717 morts et 805 blessés, l’ONG Horizon sans frontières (HSF) demande au ministères des Affaires étrangère de mettre à la disposition des familles un numéro vert. Par ailleurs, HSF rouvre le débat sur les normes officielles régissant la sécurité de ces millions de fidèles musulmans qui se rendent chaque année à la Mecque.

Plusieurs pays à l’instar de l’Iran ont pointé du doigt les défaillances de sécurité en Arabie Saoudite lors du pèlerinage. Ryad a annoncé ce vendredi qu’une enquête « transparente » allait être rapidement lancée. Le roi saoudien Salman a organisé une réunion ce jeudi avec les responsables du pélèrinage. Il a annoncé que les résultats de l’enquête seraient dévoilés le plus tôt possible et qu’une « révision des plans » de l’organisation du pèlerinage serait effectuée.

C’est lors du rituel de lapidation de Satan dans la vallée de Mina que le drame a eu lieu. Ce rituel consiste à jeter sept pierres le premier jour de l’Aïd el-Kébir sur une grande stèle représentant Satan, et 21 pierres le lendemain ou le surlendemain sur trois autres stèles.

Lire aussi :

 Arabie Saoudite : nouveau bilan de la bousculade à Mina, 717 morts