Cheb Mami à l’air libre

Après deux ans et demi de prison purgés à la centrale de Melun, en France, le chanteur de raï recouvre ce mercredi la liberté. Le juge d’application des peines a accepté le 16 mars sa demande de liberté conditionnelle. L’artiste franco-algérien a été condamné en 2009 pour tentative d’avortement forcé sur son ex-compagne.

Au bout du chemin, la liberté conditionnelle. Et pour célébrer son nouveau statut d’homme libre, Mohammed Khelifa, de son nom d’artiste Cheb Mami, a accordé une interview à VSD. Le chanteur s’est dit « satisfait » et très « soulagé » de sa libération.

Il espère maintenant rapidement « revenir en studio » et « sortir (un) album » écrit en prison. Cheb Mami veut « retrouver (son) public » et « redevenir celui que (ses) fans avaient brutalement quitté ». Lors de l’interview, il n’a pas été question du mobile de son incarcération, « conformément aux conditions de sa remise en liberté ».

La carrière professionnelle au secours du chanteur

Le juge d’application des peines de Melun ( Seine et Marne) a fini par accepter le 16 mars sa demande de libération conditionnelle. En octobre dernier, Cheb Mami, 43 ans, avait déjà fait une première demande de libération conditionnelle parentale pour prendre soin de son fils de deux ans, né durant sa cavale en Algérie. Les projets professionnels du chanteur ont davantage convaincu le parquet de Melun.

Le tribunal correctionnel de Bobigny ( Seine-saine-denis) avait condamné à 5 ans de prison le 9 juillet 2009 le célèbre chanteur de raï pour « violences » et tentative forcée d’avortement sur son ex-compagne, Camille.

Il avait alors été incarcéré à la centrale de Melun où il a purgé la moitié de la peine.
En 2005, l’artiste franco-algérien a amené de force son ex-compagne, une photographe française dans sa villa à Alger. Cette dernière venait de lui annoncer sa grossesse. Camille affirme avoir été droguée et que deux hommes et une femme ont tenté de lui faire un curetage. Elle a finalement donné naissance à une fille.

Après deux ans de fuite, Cheb Mami s’est rendu de lui-même à la justice.
Il a présenté ses excuses à Camille, affirmant avoir été « piégé » par son entourage.