CHAN 2022 : une Marocaine victime d’une agression sexuelle en Algérie

CHAN 2023
CHAN 2023

Alors que la phase de groupes du tournoi vient de s’achever, une triste affaire éclabousse le CHAN 2022 ces dernières heures. Un officiel de la Confédération africaine de football (CAF) aurait en effet commis des faits d’agression sexuelle durant le tournoi en Algérie…

L’affaire est révélée par le célèbre quotidien The Guardian dans un article co-signé par le journaliste d’investigation français Romain Molina et le journaliste britannique Ed Aarons. D’après eux, Sohounde Peperipé, journaliste béninois qui a le titre d’officier média de la CAF, a même été suspendu par l’instance panafricaine pour une durée de cinq ans suite à son comportement inacceptable.

Alors que sa victime supposée, une officielle marocaine, souhaitait obtenir un pass all-access, Peperipé aurait profité de cette requête pour lui demander de passer directement le voir à sa chambre d’hôtel afin de récupérer le précieux sésame. Sauf qu’il s’agissait en fait d’un guet-apens et c’est là qu’elle aurait été victime d’une agression sexuelle. Des faits qui l’ont convaincue de déposer une plainte, qui a toutefois peu de chances d’aboutir puisque l’agresseur supposé serait déjà reparti au Bénin après avoir été sanctionné par la CAF, qui n’a pas souhaité commenter, pour l’heure, cette affaire.

Témoignages accablants

Ancien joueur de volley et de tennis de table et correspondant de RFI, pendant plus de 20 ans, au Bénin, Peperipé, de son côté, réfute ces accusations et dénoncerait l’attitude de la CAF, qui l’aurait suspendu sans qu’il puisse présenter sa version des faits. De son côté, Molina précise sur Twitter que d’autres femmes ont témoigné devant la commission de discipline de la CAF. L’instance se retrouve, malgré tout, suspectée d’avoir cherché à étouffer l’affaire et éventuellement d’avoir aidé Peperipé à s’exfiltrer…

Lire : CHAN 2022 : RDC, Mali et Cameroun déjà à la maison… Un premier tour riche en secousses