Carré d’as

Le deuxième volet de la compilation Caps Zouk aligne cinq des ténors du zouk capverdien. Un panorama puissant d’un courant musical malheureusement toujours ghettoïsé aux seuls cercles d’initiés. A consommer sans ordonnance.

Ils s’appellent Nichols, Yvon Paris, Roger, Phillipe et sont inconnus des amateurs de zouk classique. Entendez par là créole. Le fait est que ces quatre artistes sont les fleurons des tops lusophones du genre : le zouk capverdien. Quatre as réunis sur un même album, Caps zouk II, pour que chacun puisse apprécier la qualité et la force d’une musique dont on se demande toujours pourquoi elle reste encore confinée à l’espace culturel d’une seule langue.

De la compilation on retiendra plus particulièrement les deux prestations de Nichols avec le langoureux « Kerinha » et le « I Love » à la cadence impeccable. On peut toutefois regretter que l’artiste ne chante pas en portugais, langue qui se prête si bien à l’esprit sucré du cabo love. Il a opté pour des textes en français et en anglais, sans doute pour mieux exporter sa musique et la sortir du carcan lusophone.

Griffe capverdienne

Avec trois morceaux, Roger s’adjuge la part du lion dans la compilation. Il officie pour sa part presque uniquement en portugais, nous plongeant totalement dans l’univers authentique de la musique capverdienne. Nous passerons rapidement sur sa lamentable version française du célèbre « Ai amor », pour ne garder de lui que le meilleur, à savoir le « Decisao » et « Perfeite Amor », deux morceaux d’excellente facture.

Autre accro de Caps Zouk II, le funana de Djenio e Bubul dont on se demande vraiment ce qu’il est venu faire là. Yvon Paris et Phillipe Monteiro, les deux autres membres du quatuor s’en tirent également avec les honneurs dans cette production à la hauteur de ses ambitions. Dommage qu’il n’y ait aucune biographie pour présenter les artistes. Le profane aurait assurément aimé en apprendre d’avantage sur ceux qui l’ont fait danser. De très bonnes choses au final pour ce onze titres où l’on peut dénicher au moins deux perles.

Caps Zouk II, D-Music pour Espace Music Tropica, 2003-09-22

 Pour acherter le disque