Le cabo love d’Yvon Paris

Le nouvel album d’Yvon Paris, Message, prouve une fois de plus que le Cap-Vert est le nouveau royaume du zouk. Entre rythme et sensualité, les cadences chaloupées de l’artiste trouvent la note juste. Un must du cabo love.

Avec son album Message, Yvon Paris vous souhaite la bienvenue dans l’univers du cabo love. Le pendant capverdien du zouk love. Si vous aimez l’un vous allez adorer l’autre. L’artiste, encore largement inconnu des milieux non lusophones, tutoie par son talent les plus grands. Et l’on n’hésitera pas à classer Message parmi les classiques du genre.

La douceur des îles alliée à la force de l’Afrique. Ainsi pourrait-on schématiser la musique de l’archipel. Une musique vivante, pleine de caractère, de maintien et de relâchement à la fois. A tout cela Yvon Paris, auteur compositeur et interprète, ajoute sa voix. L’artiste brille par son sens du rythme. Il se pose parfaitement sur les cadences pour ne faire plus qu’un avec le tempo.

Incontournable funana

 » Amour clandestin « , l’un des titres les mieux orchestrés de l’album, explique toute la richesse du cabo love. Autour d’une ossature rythmique de base structurée par la batterie, viennent tour à tour se greffer de lointains accords de violon, la fraîcheur d’une guitare acoustique et les gammes limpides d’un piano.

Figure imposée pour tous les artistes capverdiens contemporains, un morceau de funana,  » Adjuda « , vient enrichir la production. Yvon s’en sort avec les honneurs et montre qu’il n’a aucune lacune en la matière. La quasi totalité des titres sont chantés en portugais. Ils révèlent un travail soigné et une solide homogénéité d’un album où il y a très peu de déchets. Les amateurs de zouk love seront conquis. Les autres ne pourront rester insensibles. Le Message est clair.

Yvon Paris, Message, Espace Music Tropica, 2002